Articles taggés avec: Claude Gisselbrecht

Juste un mot (61)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 06 octobre 2010. dans La une, Sports

Juste un mot (61)

Plus la roue tourne, et plus elle est voilée ... Et le voile de fumée qui entoure certains exploits commence sérieusement à se déchirer, laissant entrevoir des comportements plus que douteux.

Les soupçons de dopage continuent de planer sur les épreuves, disqualifiant par avance une bonne partie de ceux qui y participent. Les coureurs les plus véloces, quant à eux, ont des échappées trop belles !

Contador - ça sonne comme une déclaration d'amour de la part de ses fans - vient d'être suspendu provisoirement, et son sang n'a fait qu'un tour ! En toute bonne foi, le triple vainqueur du Tour de France a émis l'hypothèse selon laquelle il aurait été victime d'une " contamination alimentaire " ... Dur à avaler, tout de même !

Juste un mot (60)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 04 octobre 2010. dans La une, France

Juste un mot (60)

Gérard Longuet et ses déboires immobiliers, suite ... Dans son livre, " Pour en finir avec les conflits d'intérêts " - tout un programme -, Martin Hirsch, ancien-Haut commissaire aux solidarités actives, l'épingle, sans le citer nommément, l'accusant d'avoir partiellement financé sa villa tropézienne par la vente de timbres rares. On en reste scotché !

Souvenez-vous, l'actuel président du groupe UMP au Sénat a été ministre des Postes à deux reprises, de 1986 à 1988, puis de 1993 à 1995, et, à ce titre, s'est vu remettre des timbres de collection pendant son mandat, terme qui, décidément, colle bien dans le paysage ... méditerranéen, bien sûr ! Saint-Tropez, son golfe, ses vedettes, son port ... L'argent y coule à flot et déborde souvent !

Juste un Mot (59)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 01 octobre 2010. dans La une, France

Juste un Mot (59)

Le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale vient d'épouser Yasmine, à la mairie du VIIe, et c'est Rachida en personne, ceinte de son écharpe tricolore, qui les a unis, pour le meilleur et pour le pire ... Qui dit mariage, dit, tout naturellement, voyage de noces. Or, selon le journal « Bakchich » - bakchich, ou pot-de-vin, ou dessous-de-table -, le couple aurait bénéficié des " largesses " du ministère pour se rendre à Naples, au pied du Vésuve, puis à Capri, où la célèbre Villa Malaparte, comme tous les cinéphiles avertis le savent, a servi de décor au film " Le Mépris ", de Jean-Luc Godard, avec Brigitte Bardot et Michel Piccoli, et à "La Peau" ("La Pelle"), de Liliana Cavani,, avec Claudia Cardinale et Marcello Mastroianni.

Alors, assiste-t-on à un remake d'un détournement d'argent public ? Eric Besson s'en défend. Un homme, une parole, c'est bien connu ... Mais revenons un court instant à Godard. En 1960, il réalisait coup sur coup deux longs métrages qui ont marqué sa filmographie,  " Le petit soldat ", "A bout de souffle ". La même année, Federico Fellini signait son chef d'oeuvre, " La dolce vita ". En noir et blanc.

Juste un mot (58)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 29 septembre 2010. dans La une, France

Juste un mot (58)

Le 26 septembre dernier, dans l'émission de Canal, " Dimanche + ", Rachida Dati a confondu, sans s'en rendre compte, dit-elle, " inflation " et " fellation " ... Joli lapsus, mais je n'insisterai pas trop sur la seconde syllabe, c'est promis ! Toutefois, en y regardant de plus près, j'y vois tout de même un lien étroit : " inflation " implique l'idée d'augmentation, d'extension excessive d'un phénomène ! Ceci pourrait peut-être expliquer cela. Encore une fois, que les choses soient claires, cette interprétation ne regarde que moi ... D'autre part, après moult recherches sur l'origine du prénom " Rachida ", je suis tombé, entre autres, sur " le bon guide ", et une variante, " bien guidée " ! Rapport de cause à effet ? Ce n'est pas certain.

Comme un seul homme, les médias en ont fait, bien sûr, des gorges chaudes ... Mais il est bon de rappeler ici que chaque individu a droit au respect de sa vie privée. Fermez le ban !

Juste un mot (57)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 27 septembre 2010. dans La une, Environnement

Juste un mot (57)

Aujourd'hui, je prends l'avion ... Il est cinq heures du matin, et, de ma terrasse, j'aperçois la Lune, quelque peu rognée, et des milliers d'étoiles, figées dans leur éclat glacial. Mais il en est une qui semble beaucoup plus brillante que les autres. Il s'agit, en fait, de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire. Je décide alors de me munir d'une bonne paire de jumelles pour l'observer de plus près, et c'est à ce moment-là qu'elle apparaît dans toute sa splendeur, gros point lumineux dans la noirceur du cosmos, flanquée de ses quatre " rejetons ", Io, Ganymède, Callisto et Europe, alignés à la perfection ... Quel spectacle !

Et je me dis qu'on a eu raison de baptiser cette planète gazeuse du nom du dieu romain du Ciel, mais aussi de la Foudre et du Tonnerre ... Jupiter ou Zeus, chez les Grecs. Très franchement, cela fait du bien, avant de prendre l'air, de côtoyer le père des dieux, comme ça, aux aurores, et de revisiter, si j'ose dire, la " théorie de la relativité " !

Juste un mot (56)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 24 septembre 2010. dans La une, France

Juste un mot (56)

Dimanche 19 septembre, paraissait dans " Le Monde " une interview de François Hollande, dont le titre était le suivant : " La décomposition de la majorité oblige la gauche à élever le niveau " ... Pour ma part, je reste dubitatif, car je me demande s'il peut y avoir une corrélation entre une certaine forme de débâcle à droite et une élévation du niveau à gauche ! Plus loin : " Je respecte la diversité de la gauche, mais la crédibilité exige de marquer clairement nos convergences ". De quelle " crédibilité ", de quelles " convergences " est-il question ici ? Egaux, les ego ? Allons donc ... En réalité, on est encore loin, voire très loin, de la gauche unie, à plusieurs mois des primaires et de la présidentielle.

Quant à Ségolène Royal, tête d'affiche de la fête de la Fra-ter-ni-té, troisième du nom, elle a rejoué sa partition de 2007, mais avec encore plus d'intensité dans les aigus, et appelé, elle aussi, à l'unité ... " Bâtir un destin, un espoir commun ... ", " Rassembler au-delà de la gauche ... ", " Unis nous demeurerons ... " Etc. Sa campagne - même si elle ne veut pas dire son nom - serait-elle déjà lancée ?

Juste un mot (55)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 22 septembre 2010. dans La une, France

Juste un mot (55)

" Chienlit ", pour Dominique de Villepin, terme à consonance gaullienne, s'il en fut ... " Rien ne va plus ", expression aux relents de casino, pour François Bayrou, pour qui, clairement, les jeux sont faits ... Les deux hommes ont visiblement la même approche concernant la gouvernance actuelle, d'autant qu'ils seraient en pourparlers pour constituer un groupe à l'Assemblée Nationale, où il s'en est passé de belles, dernièrement. D'autres discussions, pour une éventuelle alliance avec " Debout la République " - Nicolas Dupont-Aignan - et le " Nouveau Centre " - Hervé Morin -, auraient lieu, çà et là.

La République est-elle en train de faire sa révolution ? En tout cas, l'image de la France en a pris un coup lors du dernier sommet européen qui s'est tenu à Bruxelles ... Bruxelles, où, en 1958 - notre Constitution date du 4 octobre de la même année -, fut organisée l'Exposition universelle, dont le " fer de lance ", l'Atomium, représente la maille élémentaire du cristal de fer ... Comme on peut le constater, la " bataille des Roms " continue de mettre le feu aux poudres, mais le chef de l'Etat y croit dur comme fer, et l'on peut même parler de " cristallisation " !

Juste un mot (54)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 20 septembre 2010. dans La une, Religions

Juste un mot (54)

Le Pape vient d'effectuer un voyage de quatre jours en " Terre Ceinte ", entendez, le Royaume-Uni. Une visite placée sous le double signe de la repentance - les stigmates de la pédophilie - et de l'ouverture ... Le Vatican espère beaucoup de ce déplacement, onéreux à bien des égards. C'est finalement le gouvernement britannique qui en réglera la moitié, mais cela ne suffira pas à couvrir tous les frais.

Ce sont les fidèles eux-mêmes qui ont dû s'acquitter d'un droit d'entrée pour pouvoir assister aux deux grand-messes - Glasgow et Birmingham - et à la veillée londonienne ... Business is business ! Au cours de ces cérémonies, des voix, à la fois sacrées et profanes, se sont élevées pour célébrer la venue du Saint-Père ... Alléluia ! Alléluia !

Surtout, passons sous silence toute cette bimbeloterie papale, qui a fait la joie des uns et des autres et rempli les caisses ! Au bout du compte, mission accomplie, donc ... Une fois de plus, la " société du spectacle " l'aura emporté, sans le moindre état d'âme.

Juste un mot (53)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 17 septembre 2010. dans La une, Société

Juste un mot (53)

Nous vivons à l'ère de la bouffonnerie généralisée ... Nous bouffons du bouffon à longueur de journée, à tous les étages d'une société fêlée ! A l'origine, le bouffon était censé amuser le roi et sa cour. Aujourd'hui, il ne fait plus rire grand monde ... Clown triste, il est le plus souvent seul en piste, et ses gesticulations le rendent encore plus grotesque. Il fait rire à ses dépens, saltimbanque de seconde zone !

Le " bouffon people " évolue surtout dans les milieux politique et artistique. Il avance en conquérant et savoure avec délectation l'impact qu'il pense avoir sur les autres, par le biais d'une " prothèse ", qui va de la fonction occupée au dernier gadget à la mode, qu'il faut s'approprier à tout prix pour cultiver sa différence, en passant par la une des magazines, qui, grâce à de nombreuses retouches, lui renvoie une image plutôt flatteuse, la plupart du temps.

Juste un mot (52)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 15 septembre 2010. dans Racisme, xénophobie, La une, Société

Juste un mot (52)

Anne Frank vient de perdre un " être cher ", le marronnier qu'elle évoque à plusieurs reprises dans son " Journal " et qui, tout récemment, n'a pas résisté aux pluies diluviennes, accompagnées de fortes rafales. C'était son " arbre de la liberté ", en quelque sorte ! Depuis sa cachette, elle le voyait traverser les saisons, plein de majesté, et sa présence protectrice lui donnait de l'espoir, beaucoup d'espoir ... Jusqu'à ce mois d'août 1944, où elle fut déportée, avec les siens, au camp de Bergen-Belsen, pour y mourir du typhus, à l'âge de 16 ans.

Cette forme de " résistance littéraire ", de la part d'une jeune fille courageuse et lucide, constitue notre " tronc commun " à tous. Car, à y regarder de plus près, il se pourrait bien que chacun de nos arbres généalogiques soit pourvu d'une branche qui nous relierait au destin de l'adolescente ... In memoriam.

<<  17 18 19 20 21 [2223 24  >>