Articles taggés avec: Claude Gisselbrecht

L’œil de Claude : Après les attentats

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 31 janvier 2015. dans La une, Actualité

L’œil de Claude : Après les attentats

Après les attentats et les incidents survenus a posteriori dans de nombreux établissements scolaires, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté un certain nombre de mesures censées redonner du sens à la notion de laïcité.

Dès la rentrée prochaine, il sera fait une large place, entre autres, aux règles de civilité et de politesse et à l’enseignement moral et civique, dans le but de former de futurs citoyens responsables, soucieux des valeurs de la République… Sans vouloir paraître rabat-joie, cela vous a tout de même un goût de « réchauffé » !

Où l’on semble redécouvrir les « fondamentaux » de l’école républicaine sur fond de drapeau tricolore et d’hymne national… Mais sera-ce suffisant pour que l’institution retrouve de sa superbe ? Quoi qu’on dise, avant de faire appel à mille enseignants aguerris, formés à la laïcité et secondés par une « réserve citoyenne », il faudra qu’en amont les familles s’investissent davantage et fassent de l’instruction civique – au sens large – leur credo, le maître n’étant qu’un « relayeur » privilégié… Avant l’Education nationale, l’éducation tout court !

Globalement, et sans verser dans un angélisme réducteur, l’école de la République a su inculquer à bon nombre de jeunes gens les « bases citoyennes » qui leur ont permis de se construire et d’accepter l’autre tel qu’il est… Les événements tragiques de ces dernières semaines ont sans doute accéléré le rythme des réformes, mais demandons-nous si l’Ecole, « en chantier » depuis des lustres, aurait été capable, indépendamment de tout cela, d’améliorer son quotidien !

 

E comme Eglise, E comme Ecole

Avec un taux de fécondité de 1,99 enfant par femme, la France est l’un des pays les plus féconds d’Europe… Sans commune mesure avec les Philippines, par exemple, où les familles (très) nombreuses sont légion !

De retour de Manille, le pape François a déclaré en substance que le chrétien ne devait pas « faire des enfants en série »… Pour appuyer ses dires, il s’est même fendu d’une comparaison osée, fidèle à son franc-parler : « Certains croient que, pour être de bons catholiques, on doit être comme des lapins ! ».

Progressiste convaincu, et réformiste dans l’âme, il veut à tout prix « dépoussiérer » l’Eglise, prisonnière de ses dogmes et d’un mode de fonctionnement par trop sclérosant, qui, la plupart du temps, l’empêchent d’aller de l’avant, au grand dam de ceux qui la servent… Mais revenons un instant à ses propos volontairement imagés, à travers lesquels il a voulu, une nouvelle fois, mettre l’accent sur les problèmes liés à la natalité et à la contraception, dont l’acuité demeure intacte au sein même de la communauté catholique… Une manière originale – une de plus – de faire bouger les consciences !

L’œil de Claude : Incrustation

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 24 janvier 2015. dans France, La une, Politique, Actualité

L’œil de Claude : Incrustation

Dimanche 11 janvier, lors de la marche républicaine, Nicolas Sarkozy a quelque peu bousculé le protocole et réussi à se faufiler au premier rang, celui des chefs d’Etat et de gouvernement en exercice. Etre ou ne pas être sur la photo, tel fut sans doute son principal dilemme, lui qui, on le sait, n’a de cesse de se repositionner dans l’arène politique !

Malgré le recueillement et l’unité affichée, il n’a pu s’empêcher d’apparaître comme une personnalité « de premier rang », avec la complicité à peine voilée de Carla… Fort heureusement, tous deux furent recadrés juste avant la minute de silence !

Chassez le naturel, il revient au galop… L’ex-président de la République s’est souvent inspiré de ce proverbe pour asseoir sa légitimité, mais il devrait savoir qu’une photo ou une caricature en disent peut-être plus long qu’un discours !

 

Sous l’angle du CSA

Il y a peu, le CSA convoquait télévisions et radios pour évoquer la couverture des attentats, réunion au cours de laquelle on a surtout pratiqué « l’art de la conversation »… Télévisions trop « présentes », radios trop « bavardes »… Ce sont là quelques-uns des reproches qui leur furent adressés, car elles risquaient à tout moment de mettre leurs équipes en danger et de gêner le travail des forces de l’ordre !

Cette « connivence », parfois surprenante, en a choqué plus d’un, étant donné que certaines informations divulguées sur les antennes auraient pu intéresser les terroristes et, par voie de conséquence, aggraver la situation… Une manière d’appréhender le réel, spécifique aux chaînes « tout info », mais « reprise » également par d’autres chaînes, privées ou publiques !

Au nom du droit à l’information, dont il faudrait repenser les limites, les médias prennent de plus en plus de risques et font songer à ce qui se passe notamment aux Etats-Unis, où l’on ne lésine pas sur les moyens pour faire de l’audience… Certains faits divers ressemblent même à des « scènes scénarisées », dont l’issue semble « écrite à l’avance »… Un comble !

A Paris, Montrouge et Porte de Vincennes, le téléspectateur lambda eut lui aussi parfois l’impression d’assister à un « film d’action » qui passait en boucle, avec plans d’ensemble, plans moyens et gros plans… En définitive, une prédilection pour le « cinéma-scoop », où, hélas, trop d’infos tuent l’info !

« L'oeil de Claude : de Merkel à Chancel »

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 10 janvier 2015. dans Monde, La une, Politique, Actualité, Culture

« L'oeil de Claude : de Merkel à Chancel »

Angela Merkel

 

Elue pour la 8ème fois à la tête de la CDU, avec 96,72% des voix, Angela Merkel, surnommée « Mutti » par ses compatriotes, a sans doute l’intention de se présenter une quatrième fois aux élections générales de 2017… Rien de comparable, on l’aura compris, avec la situation dans laquelle se trouve François Hollande, qui, lui aussi, espère se faire réélire la même année !

Là s’arrête la comparaison. Malgré d’évidentes difficultés internes – inégalités sociales, insuffisance de l’investissement public, refonte de la politique énergétique, etc. –, la chancelière pourra s’appuyer sur un budget 2015 à l’équilibre, ce qui n’était plus arrivé depuis 1969 ! A faire pâlir l’exécutif français, embourbé dans ses difficultés et ses contradictions, et, surtout, politiquement instable !

Si Mme Merkel a pris la liberté de « tancer » la France, comme une maîtresse exigeante, principalement au sujet des réformes urgentes à mettre en œuvre, c’est parce qu’elle doute de notre capacité à rebondir et se montre très inquiète quant à l’avenir du « couple » et de l’Union… « Mère Courage », avant tout, elle a toujours fait preuve d’un réalisme politique à toute épreuve et continue sur sa lancée, en ne confondant pas forcément « rigueur » et « rigidité »… Si seulement nos dirigeants actuels pouvaient s’en inspirer un tant soit peu, sans tomber dans le piège d’une victimisation stérile !

 

Jacques Chancel

 

Au tableau « Nature morte à l’échiquier », signé Lubin Baugin, peintre du XVIIe siècle, pourrait faire écho ce plagiat – qu’il me pardonne – « Nature morte au Grand Echiquier »… A quelques jours de Noël, s’est éteint Jacques Chancel, transformant les nombreux fans de son émission phare en orphelins inconsolables de la télévision de qualité !

Plus de trois heures de direct, un grand orchestre, des artistes prestigieux, un maître de cérémonie, toujours à l’écoute et d’une immense culture… Tous ces ingrédients réunis faisaient de ce rendez-vous un moment rare, où émotions de toutes sortes et intelligence se côtoyaient à longueur d’antenne !

L’œil de Claude : En noir et blanc... le mélange des genres

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 13 décembre 2014. dans La une, Actualité

L’œil de Claude : En noir et blanc... le mélange des genres

Ils s’appelaient Michael Brown, Eric Garner, Tamir Rice, et portaient, comme une étoile jaune, la même couleur de peau. Non armés, ils avaient été pris pour cible par des policiers blancs qui, pour la plupart, ont bénéficié de non-lieux !

Malgré la gravité des événements et leur impact sur les populations concernées, peut-on évoquer ici le retour de certains vieux démons de l’Amérique profonde et l’apparition d’une nouvelle forme de « haine raciale » ? Dans un pays qui, à deux reprises, a voté pour une présidence noire, et dont le ministre de la Justice est lui-même un homme de couleur, cela me semble exagéré, même si une réforme des instances policières s’avère nécessaire… Bien sûr, çà et là, subsistent des îlots de résistance, prêts à (re)mettre le feu aux poudres, mais cela relève plutôt du domaine de la politique et de l’un de ses corollaires, le mécontentement social !

Le 10 décembre 1964, il y a tout juste 50 ans, Martin Luther King, qui s’est battu toute sa vie durant pour les droits civiques des Noirs, obtenait, à 35 ans, le Prix Nobel de la Paix. 45 ans plus tard – le 9 octobre 2009 –, Barack Obama recevait la même distinction… Le 4 avril 1968, le « bon pasteur » fut assassiné à Memphis, trois ans après Malcolm X… Ce serait tout de même injuste, voire inimaginable, que ces deux grandes figures de la lutte pour les droits de l’homme soient mortes pour rien, comme tant d’autres militants de la cause noire !

 

Mélange des genres

 

Pouvoir législatif, pouvoir exécutif, pouvoir ou autorité judiciaire… Depuis quelque temps déjà, on a l’impression que la séparation des pouvoirs a rejoint le magasin des antiquités, tant « L’Esprit des Lois » s’est mis en congé de la République !

Personne n’a oublié que l’ex-chef de l’Etat, qui vient d’être élu à la présidence de l’UMP, est loin d’en avoir fini avec la justice, véritable épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Qu’à cela ne tienne ! Pour le moment, ignorant superbement le glaive et la balance, il appelle de ses vœux un nouveau parti où régnerait « l’entente cordiale »… Tout sourire, et la démarche assurée, il s’est mis à consulter tous azimuts, en gardant, bien sûr, l’œil rivé sur la primaire de 2016 et l’élection présidentielle, l’année suivante !

Désireux avant tout de se refaire une santé, sur les plans personnel et politique, il a, pour solde de tout compte, versé un gros chèque à l’UMP, équivalant aux pénalités que le parti avait d’abord versées à sa place, lorsque furent rejetés ses comptes de campagne en 2012… Geste théâtral ou signe précurseur d’un changement profond ? Difficile de répondre… En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’avec Nicolas Sarkozy, le « transformisme » a encore de beaux jours devant lui !

L’œil de Claude : le miroir et le duel

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 06 décembre 2014. dans La une

L’œil de Claude : le miroir et le duel

Notre époque ressemble à s’y méprendre à « La Galerie des Glaces », la magnificence en moins. Narcissique à souhait, elle a fait du miroir aux alouettes – aux « pigeons ? – son « objet fétiche » !

« S’y mirer » est devenu la partition favorite de toute une génération qui s’écoute et se regarde vivre par écrans interposés. Internet, télé, réseaux, qui parfois n’ont rien de « sociaux »… Avec, au bout du compte, des rêves brisés, comme autant d’éclats ternis !

La prédiction d’Andy Warhol – « Dans le futur, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale » – s’avère de plus en plus exacte, surtout parmi les jeunes, qui, la plupart du temps, paient au prix fort cette quête éphémère… Hélas, de notre société, « la vraie vie est absente », comme l’écrivait Arthur Rimbaud, rebelle magnifique… Il est plus qu’urgent de relire nos grands aînés, qui n’avaient pas le temps de s’ennuyer, eux !

 

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre… En toute bonne foi (?), Nicolas Sarkozy a affirmé ne pas avoir entendu les sifflets adressés à Alain Juppé lors du meeting qu’il tenait à Bordeaux samedi 22 novembre. La salle, toute acquise à l’ancien président de la République, était-elle à ce point mal sonorisée ?

De ce « concert » improvisé, on retiendra surtout la rivalité affichée entre les deux hommes, qui ont officiellement déterré la hache de guerre. Jusqu’à la primaire de 2016, que le maire de Bordeaux voudrait la plus « ouverte » possible – elle le sera, qu’il se rassure –, le climat promet d’être rude… L’ex-chef de l’Etat, beau joueur, a même ajouté qu’une mésentente entre eux serait « suicidaire » à plus d’un titre !

Pour le nouveau président de l’UMP, la tâche ne sera pas aisée, car, ayant escompté un boulevard, il devra se contenter d’un « chemin de croix »… A ce propos, Christian Ehler, député européen de la CDU, le parti d’Angela Merkel, déclarait récemment devant la presse : « L’UMP n’est pas un partenaire intellectuel sur l’Europe pour la CDU. C’est juste un syndicat destiné à élire un président ! » De l’autre côté du Rhin, en effet, les querelles intestines qui agitent gauche et droite confondues peuvent sembler bien futiles, à l’heure où l’Europe n’est pas au mieux de sa forme, et apparaître comme nuisibles, surtout pour le couple franco-allemand !

Pour conclure, il est une définition de « primaire » que j’aimerais vous soumettre : « Qui est la manifestation d’un dogmatisme simpliste, sans vraie réflexion ni culture »… Nous n’en sommes pas très éloignés !

L’œil de Claude : des mensonges et de l'espace

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 22 novembre 2014. dans La une, Sciences, Actualité, Politique

L’œil de Claude : des mensonges et de l'espace

Le 9 novembre 1970, le Général de Gaulle, fondateur de la Ve République, nous quittait, laissant nombre de ses successeurs dans l’expectative, en raison notamment d’une vision étriquée voire étonnée de la politique. Avec les conséquences que l’on sait.

 

Vingt ans plus tard, le 9 novembre 1989, tombait le Mur de Berlin, qui marquait la fin de la guerre froide et le retour de la liberté… Pour la petite histoire, ce jour-là, Alain Juppé, alors secrétaire général du RPR, et Nicolas Sarkozy, auraient assisté ensemble à la chute du « Mur de la honte », mais, très vite, le doute s’installait quant à la véracité des dates.

 

Cerise sur le gâteau : François Fillon confirmait la version de l’ancien président de la République, déclarant qu’il avait bel et bien croisé les deux hommes à cette date, entre la Porte de Brandebourg et Check Point Charlie !

 

Où l’on se dit que le manque de transparence, pour ne pas dire le mensonge, continue de sévir dans les plus hautes sphères du pouvoir, au nez et à la barbe des citoyens, qui, le plus souvent, ne pensent qu’à se venger, surtout au moment des élections… Aujourd’hui, on retrouve le « trio infernal », prêt à affronter la primaire de l’UMP prévue le 29 novembre prochain. Avec, peut-être, un nouveau « mensonge » à la clé, impliquant François Fillon et l’actuel secrétaire général de l’Elysée, Jean-Pierre Jouyet, à qui l’ancien Premier ministre aurait demandé un « petit service » au sujet de l’ex-chef de l’Etat… Finalement, on constate que dans notre beau pays de France les décideurs, de quelque bord qu’ils soient, ne cessent de « se claquemurer », garants d’un immobilisme suicidaire et fossoyeurs de la politique, au sens noble !

 

Le robot Philae vient d’entrer en hibernation, après avoir envoyé quelques photos exceptionnelles et foré le sol de la comète « Tchouri »… Le monde entier a salué cet exploit, qui a permis de redorer le blason de l’Europe, dont les étoiles, soudain, se sont mises à briller d’un éclat particulier !

Le ballon rond de Reflets (4)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 12 juillet 2014. dans La une, Actualité, Sports

sports d'été

Le ballon rond de Reflets (4)

8 juillet 1982, à Séville… La demi-finale opposant la France à la RFA tourne au pugilat… L’agresseur s’appelle Schumacher, la victime, Ba(tti)ston… Le score est de 3 partout à l’issue du temps réglementaire et des prolongations. Après la séance de tirs au but, l’Allemagne de l’Ouest finit par l’emporter, 5 à 4 !

4 juillet 2014, à Rio… Le « mur allemand » a été fatal aux Bleus. Immense déception, bien sûr, mais les joueurs français ont su se créer de belles occasions. La « Mannschaft », qui n’en a fait qu’à sa tête (1-0), a une nouvelle fois misé sur son professionnalisme, sans trop forcer, toutefois… Merci à Didier Deschamps, dont le charisme a souvent crevé l’écran, et un grand bravo à l’équipe de France, qui, tout au long de la compétition, a su renaître de ses cendres et « jouer le jeu » !

Le même jour, le Brésil battait la Colombie, sur un air de samba endiablée… Avec la sortie – sur une civière – de Neymar, l’équipe a semblé orpheline.

Le lendemain, l’Argentine et les Pays-Bas se qualifiaient à leur tour pour les demi-finales, dont l’affiche – Brésil-Allemagne et Argentine-Pays-Bas – a une nouvelle fois donné lieu à un face-à-face « Nouveau Monde-Ancien Monde », alliant football et géopolitique !

Mardi soir, 8 juillet, la sélection allemande a littéralement « avalé » l’équipe brésilienne (7-1), « hors jeu » pendant 90 minutes, ou quand la « montagne Pelé » accouche de petites souris « auriverdes », quasi inoffensives… Le pays organisateur, dont le Mondial fut globalement une réussite, aura sans doute beaucoup de mal à s’en remettre… Mercredi soir, 9 juillet, l’Argentine se qualifiait sans brio face aux Pays-Bas !

Le 13 juillet prochain, la finale se déroulera à Rio, Estadio do Maracana, sous le regard bienveillant du Christ Rédempteur… Boa sorte aos finalistas !

Le foot ? Bien plus que du foot, assurément… Entre défense et attaque, ferveur et communion, c’est bel et bien le vocabulaire militaro-religieux – mélange ô combien détonant – qui l’emporte, et de loin !

Le ballon rond de Reflets (3)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 05 juillet 2014. dans La une, Actualité, Sports

Le ballon rond de Reflets (3)

Parmi les nombreux mordus de football, il en est un qui surpasse tous les autres ! Lors du match Uruguay-Italie, en effet, l’attaquant Luis Suarez s’en est pris au défenseur Giorgio Chiellini, en le mordant sauvagement à l’épaule… Quand le stade se transforme en aire d’anthropophagie ou en cour de récré, où tous les coups sont permis, il y a forcément « péril en la demeure » !

 

Après la qualification de l’Algérie face à la Russie, scènes de liesse en deçà de la Méditerranée, de violence, au-delà… Deux manières différentes d’exprimer sa joie, surtout de la part d’une jeunesse souvent déboussolée, pour laquelle le foot représente une ultime « valeur refuge » !

 

Huitièmes de finale… Le Chili, plein d’allant, s’est incliné devant le Brésil, mais avec les honneurs… Quoi de plus terrible qu’une séance de tirs au but, où chance et malchance font jeu égal ?

 

L’équipe de France, efficace, mais souvent à la peine, a finalement eu raison du Nigeria, qui s’est âprement battu jusqu’au coup de sifflet final… Au pays, les nombreux supporteurs, pour qui le foot est loin d’être une « perversion occidentale », ont certainement accusé le coup, mais leurs joueurs, tout au long de la partie, se seront battus comme des lions !

 

Face à l’Algérie, en pleine ascension, l’Allemagne a plutôt eu du mal à tirer son épingle du jeu… Quant aux Etats-Unis, dont les deux sports nationaux sont le baseball et le football américain, et qui se passionnent de plus en plus pour le « soccer », l’équivalent de notre football, il n’ont finalement pas réussi à s’imposer face à la Belgique… Mais, de l’autre côté de l’Atlantique, le ballon rond semble avoir réussi son entrée et intégré le « rêve américain » !

 

En route, donc, vers les quarts de finale, avec Brésil-Colombie, Pays-Bas-Costa Rica, Argentine-Belgique, et France-Allemagne. Symboliques retrouvailles pour la « Mannschaft » et les Bleus, qui s’affronteront au stade Maracana de Rio… Que le meilleur gagne !

Le ballon rond de Reflets (2)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 28 juin 2014. dans La une, Actualité, Sports

Le ballon rond de Reflets (2)

Mardi 17 juin : le stade de Fortaleza portait bien son nom. En effet, lors du match opposant le Brésil au Mexique, la « Forteresse » qu’il fallait vaincre à tout prix s’appelait Ochoa, le portier mexicain, porteur du maillot numéro 13 ! Celui-ci bluffa littéralement joueurs et supporteurs par son savoir-faire vertigineux… Le contraire d’un « sombre héros », qui donna bien du fil à retordre à la Seleçao !

 

Mercredi 18 juin : L’Espagne, tenante du titre, rencontrait le Chili. Match plaisant à suivre, du début à la fin, mais les deux camps qui s’affrontaient ce soir-là au stade Maracana avaient adopté des stratégies totalement différentes… Au final, deux jolis buts de l’équipe chilienne, qui avait la fougue de la jeunesse au bout des crampons, et le purgatoire pour les « conquistadores » sur le retour !

 

Vendredi 20 juin : Autre élimination surprise, celle de l’Angleterre, en seulement deux matchs… Du jamais vu ! De son côté, l’équipe de France, gloutonne, a avalé son « p’tit-suisse » en « cinq-deux » ! Tout de blanc vêtus, les Bleus mirent en avant l’attaque, privilégièrent le jeu collectif et se montrèrent convaincants de bout en bout… Assurément, du neuf, rien que du neuf, sous le soleil du Brésil !

 

Mercredi soir : changement de décor et de rythme, les joueurs français ayant quelque peu « traîné les pieds » face à l’Equateur… Match nul, donc, mais les voilà qualifiés pour les huitièmes de finale, qui, s’agissant des pays du Nouveau Monde, se présentent sous les meilleurs auspices : Brésil-Chili, Pays-Bas-Mexique, Colombie-Uruguay, Costa Rica-Grèce… Sur le plan footballistique, l’Ancien Monde – Europe, Afrique, etc. – serait-il à la dérive ? Exit l’Espagne, l’Angleterre, l’Italie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire… Au final, il y a comme un parfum de revanche dans l’air !

Le ballon rond de Reflets

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 21 juin 2014. dans La une, Actualité, Sports

Le ballon rond de Reflets

Et voilà ! en partance pour un superbe et haletant Mundial ! Un jeu de seigneurs – pas toujours ceux qu'on prévoyait – un formidable enthousiasme à heures fixes que seul, ce foot planétaire peut allumer ; du liant entre les gens... une pause d'humanité.

Notre ami Claude Gisselbrecht,  son regard compétent, son écriture juste et fine, a accepté de nous «  causer football » jusqu'à la Finale. Merci à lui, et : «  Allez ! Allez ! Allez ! », que le foot gagne !

La rédaction de reflets du Temps  

 

A ce stade de la compétition, quelques surprises… Vendredi 13, l’Espagne superstitieuse a vu rouge contre les « guerriers orange », sur le score de 5 à 1… Samedi 14, les Italiens, loin de botter en touche, ont battu les Anglais, 2 à 1… Dimanche 15, la France, bien inspirée, a écrasé le Honduras, 3 à 0… Lundi 16, l’Allemagne, plus conquérante que jamais, n’a fait qu’une bouchée du Portugal, sur le score sans appel de 4 à 0.

 

Au royaume de Pelé, de Ronaldo, de Rivelino et de Romario, pour n’en citer que quelques-uns, il y eut certes des réticences et des protestations de toutes sortes, mais, au moment où les joueurs brésiliens foulèrent la pelouse d’un des nombreux stades construits pour l’occasion, elles disparurent en partie, cédant la place à la liesse. Car, au Brésil, on le sait, le foot, même si on l’assimile parfois à un « cache-misère », est capable de faire des miracles !

 

Le 20 juin, l’équipe de France rencontrera la Suisse, et, le 25, l’Equateur… « Belo Horizonte » pour les Bleus ?

<<  1 2 [34 5 6 7  >>