Articles taggés avec: Claude Gisselbrecht

Reflets de la semaine (146)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 09 mars 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (146)

Lorsqu’on considère les élections italiennes, il y a largement de quoi perdre son latin. En effet, cafouillage et blocage sont devenus les deux mamelles d’un pays qui ne cesse de « louvoyer » depuis pas mal de temps. Tout cela vous a des airs de cirque, où les coalitions, de centre gauche, de droite, de centre droit, exécutent au mieux leur numéro, sous le regard amusé du nouveau « clown de service », Beppe Grillo, à la tête du « Mouvement 5 étoiles » ! Au final, à la Chambre, 0,36% des voix sépare les deux principales coalitions, celles des « 2 B », Bersani et Berlusconi, ce dernier, comme on peut le constater, n’ayant rien perdu de sa superbe, alors qu’au Sénat, la différence n’est que de 0,91%… Détail amusant : l’une des « petites listes », « Agir pour arrêter le déclin », de tendance libérale, n’a obtenu aucun siège ! Est-ce un signe ? En tout cas, ce qui vient de se produire en Italie, nous l’avons souvent vécu nous-mêmes, au cours des IVe et Ve Républiques, notamment. Alors, serait-ce un effet pervers de la latinité ? Peut-être… Personnellement, j’y vois deux causes principales : d’un côté, les partis, déchirés entre idées partisanes et « guerres des chefs », de l’autre, un civisme « moribond », qui n’a pas fini d’occasionner les dégâts que l’on sait. Quant à l’Europe, elle semble de plus en plus affaiblie, avec, entre autres, les relations franco-allemandes qui chancellent chaque jour un peu plus, et une Italie apparaissant de moins en moins « droite dans ses bottes » !

Reflets de la semaine (145)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 02 mars 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (145)

Gérard Depardieu, depuis qu’il a acquis la nationalité russe, se voudrait « l’ambassadeur d’une Russie nouvelle, trop souvent méconnue ». Dont acte. Lui qui voit en elle « une grande démocratie » va finalement s’installer 1, rue de la Démocratie, à Saransk, capitale de la Mordovie ! Auparavant, il aura, entre autres, visité la nouvelle salle du Bolchoï et assisté à l’inauguration d’un cinéma moscovite restauré, dont le nom, « Illusion », constitue à lui seul tout un programme. C’est vrai qu’on s’y perd un peu… En attendant, il apparaîtra sous les traits de Raspoutine, le « moine fou », et projette d’incarner Pougatchev, le leader cosaque, d’après La Fille du capitaine, de Pouchkine, et de jouer dans une adaptation d’une œuvre de Dostoïevski, l’auteur de L’Idiot, et d’un récit intitulé Le Rêve d’un homme ridicule, publié dans son Journal d’un écrivain… « Gégé le terrible », qui veut apprendre le russe pour se sentir encore plus proche de son public, s’installe peu à peu dans son nouveau rôle, peut-être le moins convaincant de sa longue carrière !

 

Reflets de la semaine (144)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 23 février 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (144)

« L’Etoile mystérieuse » a chu « au pays des Soviets »… Et parmi les journalistes présents en Oural, un certain Tintin, dont les albums susmentionnés ont chacun une particularité : le premier, qui date de 1942, a été publié directement en couleur, alors que le second, paru en 1930, est toujours resté en noir et blanc ! Bien sûr, tout le monde se souvient de « L’Etoile mystérieuse », qui frôla la Terre et dont une partie s’écrasa dans l’Océan Arctique…

En Russie, la météorite s’est contentée des abords d’un lac, laissant dans son sillage mille et un débris. Spectacle fascinant, à mi-chemin entre BD et science-fiction ! Le cinéma, lui aussi, n’a pas lésiné sur les « objets volants » en tout genre, avec, parmi tant d’autres, les sorties de Deep impact et Astéroïde en 1997… Détail frappant : lorsqu’on scrute la trajectoire de ce corps céleste, elle n’est pas sans rappeler la vision européenne de Charles de Gaulle, dont, rappelons-le, le seul rival international s’appelait Tintin ! Dans un discours célèbre, prononcé en novembre 1959, à Strasbourg, le Général déclarait : « Oui, c’est l’Europe, depuis l’Atlantique jusqu’à l’Oural, c’est l’Europe, c’est toute l’Europe – il n’excluait pas le bloc soviétique – qui décidera du destin du monde ! ».

 

Reflets de la semaine (143)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 19 février 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (143)

Rideau sur « l’affaire DSK », sauce new yorkaise ! L’ex-patron du FMI aurait versé 1,5 million de dollars à Nafissatou Diallo « pour solde de tout compte » ! L’homme qui tire plus vite que son ombre, comme Lucky Luke – but is he really « a lucky man » ? – aura soigneusement évité la case « procès ». On ne saura donc jamais ce qu’il s’est réellement passé dans la suite 2806 de l’hôtel Sofitel, le 14 mai 2011… Traditionnellement, les 11, 12 et 13 mai, on célèbre les « Saints de glace », auxquels on associe souvent, le 14, Saint Boniface, à l’origine de deux dictons que je vous soumets illico : « Le bon Saint Boniface / Entre en brisant la glace », et « Au jour de la Saint Boniface / Toute boue s’efface »… Peut-être un début d’explication ?

Quant à la version belge, elle ne manque pas de sel non plus ! Revoici « Dodo la Saumure »,  officiellement mis en examen, et DSK, déjà mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée », et soupçonné d’avoir été le principal instigateur des parties fines du « Carlton »… Que du lourd, comme on peut le constater ! Il y a peu, celui qui apparaissait encore comme le successeur « normal » de Nicolas Sarkozy, était confronté à une escort-girl, prénommée Jade. Et dire que, pendant des milliers d’années, le jade a symbolisé l’amour et la vertu ! Il arrive même qu’en Orient, il soit assimilé à de la semence de dragon… A chacun d’en tirer les conclusions qu’il veut !

Reflets de la semaine (142)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 26 janvier 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (142)

La roue tourne pour Lance Armstrong… L’autre jour, il est passé aux aveux sur une chaîne américaine. Lui qui, si souvent, « en croquait » ou « salait la soupe », s’est, pendant de longues années, montré peu disert sur ses pratiques frauduleuses. Dans Mythologies, Roland Barthes écrivait : « Doper le coureur est aussi criminel, aussi sacrilège que de vouloir imiter Dieu ». J’ignore si le « Boss » avait l’intention de « voler à Dieu le privilège de l’étincelle » – Barthes, toujours –, mais à force de vouloir survoler les épreuves, il a perdu les pédales et fini par chuter lourdement. Déchu de ses sept « victoires » dans le Tour de France et radié à vie du cyclisme professionnel, il a également pris ses distances avec sa fondation, Livestrong » ! Au sein du peloton, il a longtemps imposé la loi du silence, grâce à une organisation bien huilée, fonctionnant « en roue libre »… Finalement, derrière ses confessions, se cache peut-être un message subliminal, qui dit la mise en danger d’un sport populaire, au sens noble, et l’agonie d’un « champion », âpre au gain et rattrapé par un sursaut de « bonne conscience », qui, une nouvelle fois, pourrait le rendre suspect par certains côtés !

 

Reflets de la semaine (141)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 18 janvier 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (141)

L’autre jour, le Moyen-Orient s’est réveillé sous une épaisse couche de neige… Syrie, Liban, Cisjordanie, Israël… Sur une vidéo, on a vu le président Shimon Peres fouler le sol ouaté et s’exclamer, lyrique : « Jérusalem a bien des couleurs / Le matin, au lever du soleil, elle est dorée / Le soir, au coucher, elle a des reflets bleus / Mais quand elle est blanche, ce qui est rare, elle si belle, si unifiée / Quoi qu’il lui arrive, Jérusalem est une bénédiction / Cette fois, c’est une bénédiction blanche… » Quel plus beau message de paix que cette « bénédiction blanche » ! Toutefois, l’histoire ne dit pas s’il fut possible d’apercevoir la blanche colombe au milieu de ce manteau neigeux… Peut-être qu’après la fonte, est apparu le rameau d’olivier qu’elle tenait dans son bec !

 

En Italie, actuellement, trois volcans sont en éruption : l’Etna, le Stromboli… et le « Berlusconi » ! En effet, le « Cavaliere », qui « pète le feu », ne cesse de progresser dans les intentions de vote aux prochaines élections législatives. Quelle hargne ! Quelle santé ! Malgré ses problèmes personnels et ses nombreux démêlés avec la justice, il ose, encore et toujours, et continue de faire son numéro, notamment à la télévision… Forza Italia !

Reflets de la semaine (140)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 11 janvier 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (140)

Vladimir Poutine, 4ème président de la Fédération de Russie, vient d’accorder la citoyenneté russe au camarade Gérard Depardieu. Promesse tenue, donc. Dans un téléfilm franco-russe, réalisé par Josée Dayan, et diffusé pour la première fois le 25 décembre 2011, « Gégé » interprétait le rôle de Raspoutine, ce moine errant qui jouissait d’une grande influence à la cour de Nicolas II. Celui qui se faisait appeler staretz, terme désignant le « père supérieur » d’un monastère orthodoxe, était plus un aventurier qu’un « saint homme » ! Ceci pouvant expliquer cela, l’anagramme de staretz, à un « t » près, est « ersatz », qui désigne un produit de substitution, un succédané… Au final, j’ignore si ce remake des Compères aura le même succès que le film de Francis Veber, sorti sur les écrans en 1983, mais il est amusant de rappeler que, l’année suivante, Gérard Depardieu réalisait et interprétait Le Tartuffe, ce faux dévot, cet imposteur, immortalisé par Molière !

 

Reflets de la semaine (139)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 05 janvier 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (139)

A toutes et à tous, une très bonne année 2013, pleine de (bonnes) surprises et de (fous) rires !

 

On commence par le cinéma… L’homme qui rit, d’après le roman de Victor Hugo, est à l’affiche des salles obscures. On y retrouve Gérard Depardieu, dans le rôle d’Ursus, un vieux forain, père adoptif de Gwynplaine, dont le visage fut défiguré par des brigands, et de Déa, une jeune fille aveugle… Il faut savoir que l’auteur des Misérables a commencé et terminé la rédaction de son ouvrage à Bruxelles – tiens, tiens –, et que l’œuvre est bel et bien celle d’un exilé, puisqu’il en a écrit la plus grande partie à Guernesey ! Extraites de ce livre, deux citations qu’on pourrait facilement mettre en parallèle avec l’actualité immédiate de l’acteur, exilé en Belgique : « Etre absent, c’est être injurieux », et « On accomplit une mauvaise action, on met sa marque dessus »… Indélébile, dans le cas qui nous occupe.

Reflets de la semaine (138)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 22 décembre 2012. dans La une

Reflets de la semaine (138)

A l’UMP, c’est la trêve, Noël oblige. Mais elle se poursuivra sans doute au-delà – Alléluia ! En effet, c’est en septembre 2013 qu’auront lieu de nouvelles élections, pour le meilleur… et le meilleur ! Militants et sympathisants, qui ont toujours cru au Père Noël, auront ainsi été gâtés, juste avant les fêtes… Sur un plan plus prosaïque, rappelons qu’il est possible, dans la plupart des grands magasins et grandes surfaces, d’échanger certains cadeaux « indésirables » après la date symbolique du 25 décembre… Message reçu ?

 

 

A présent, je vous propose de découvrir un autre conte de Noël… A Saint-Louis, petit village lorrain, Roxane, une chienne « berger allemand » âgée de 12 ans, a sauvé d’une mort certaine son maître, victime d’un malaise cardiaque sur un sentier enneigé de la forêt toute proche… 12 ans, c’est l’âge qu’avait Louis IX, le fils de Blanche de Castille, futur Saint-Louis, lorsqu’il a été sacré roi en 1226, à la mort de son père… N’écoutant que son courage, l’animal est retourné sur ses « pas-pattes » pour aller chercher du secours, et ça a marché ! A présent, les deux « compères » forment un « couple » très soudé, et les villageois vous diront que c’est un pur bonheur de les voir quasiment toujours ensemble, illustrant, par là-même, la citation d’Alexandre Vialatte que voici : « Ce qu’il y a de meilleur dans l’homme, c’est le chien » !

Reflets de la semaine (137)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 15 décembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (137)

Quel hurluberlu, ce Berlusconi, qui a fait part de son intention de se présenter aux élections législatives de 2013 ! Et dire que tout le monde pensait qu’il en avait fini avec la politique ! C’était mal connaître le Cavaliere, toujours droit dans ses bottes ! Sauf que, pour l’occasion, c’est toute la botte italienne qui est en émoi ! Mario Monti, l’actuel président du Conseil, est sur le départ, alors que Le Caïman – film de Nanni Moretti, sorti en 2006, juste avant les élections parlementaires, et qui raconte l’histoire de Silvio B. – s’apprête à « dévorer » tout ce qui bouge… D’ores et déjà, la suite promet d’être ubuesque !

<<  1 2 3 4 5 [67 8 9 10  >>