Articles taggés avec: Claude Gisselbrecht

Reflets de la semaine (136)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 08 décembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (136)

Audrey Pulvar sans Arnaud Montebourg… La fin d’une belle histoire d’amour ! Comme ministre du Redressement productif, il a été, jusqu’ici, moins heureux dans ses choix et ses propos : citons, pêle-mêle, ses démêlés avec Peugeot, ses prises de position à propos des marques coréennes et du nucléaire, les leçons données à l’Allemagne sur l’urgence d’une augmentation des salaires, et, surtout, son engagement, « très personnel », sur l’avenir du site de Florange. En déclarant que le géant de l’acier n’avait plus sa place sur notre territoire, l’homme à la marinière avait suscité pas mal de réactions, on s’en souvient !

Reflets de la semaine (135)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 24 novembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (135)

Sur le Vendée Globe, Neptune et Infortune sembleraient ne faire qu’un… Après les abandons de Marc Guillemot et Kito de Pavant – voir rubrique précédente –, c’est au tour de Louis Burton, Jérémie Beyou, Zbigniew Gutkowski et Samantha Davies de « dévisser ». Comme on peut le constater, « L’Everest des mers » a tenu ses promesses et atteint des sommets en deux semaines de course ! Néanmoins, souhaitons des cieux plus cléments aux autres skippers, dont le talent et le courage feront encore des merveilles, c’est certain… Bon vent à tous !

Reflets de la semaine (134)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 17 novembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (134)

Samedi 10 novembre, aux Sables-d’Olonne, fut donné le départ de l’édition 2012-2013 du Vendée Globe. Une circumnavigation en solitaire, sans escale et sans assistance, placée sous le double signe du rêve, pour ceux qui resteront à terre, et de l’endurance, pour les skippeurs qui, la plupart du temps, affronteront des conditions de course extrêmes pendant près de trois mois… C’est Michel Desjoyeaux qui avait remporté l’édition 2008-2009 en 84 jours 3 heures 9 minutes et 8 secondes ! Cette année, ils sont 20 – moins 2, j’y reviendrai – à tenter leur chance, enfilant les océans comme des perles et croisant au large, tels des phares battus par les vents, les caps de Bonne-Espérance, Leeuwin et Horn. A bord, pas de place pour le moindre vague à l’âme ! Car il faut attaquer de front lames et creux, à la limite du chavirage, avancer, avancer encore. Pousser l’homme et la machine jusque dans ses derniers retranchements… D’ores et déjà, on peut s’attendre à une « symphonie fantastique », interprétée par des musiciens hors pair, qui feront tout leur possible pour ne pas jouer les « vaisseaux fantômes »… Preuve qu’il est encore des exploits, où la passion et le dépassement de soi l’emportent largement sur les petitesses du quotidien !

 

Reflets de la semaine (133)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 10 novembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (133)

« This happened because of you. Thank you ». Ainsi s’exprimait Barack Obama, au soir de sa victoire, dans un tweet désormais célèbre. Le voici donc réélu pour quatre ans à la tête de la première puissance mondiale, mais la tâche sera extrêmement rude ! Dans son discours inaugural, il a mis surtout l’accent sur la capacité des Américains à vivre et travailler ensemble, pour le bien-être de tous. Démocrates et républicains, main dans la main ? Une cohabitation difficile, certes – le Sénat aux démocrates, la Chambre des représentants aux républicains –, mais nécessaire… Yes, they can… A noter que les 50 étoiles de la bannière étoilée ne seront pas les seules à danser au firmament : les rejoindront bientôt les 5 étoiles jaunes – une grande et 4 petites, disposées en demi-cercle – qui ornent le drapeau rouge de la Chine, pour saluer le successeur de Hu Jintao, un certain Xi Jinping. Car, ne l’oublions pas, l’Empire du Milieu demeure le principal « créancier » des Etats-Unis, et, à ce titre, « la guerre des étoiles » risque d’être mouvementée !

Reflets de la semaine (132)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 03 novembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (132)

« De temps en temps sous l’ouragan /Un vieux sapin geint et se couche », écrivait Guillaume Apollinaire… Aux Etats-Unis, « Sandy » avait l’œil rivé sur la Côte-est, imposant sa loi et faisant plier autorités et populations autochtones. Comme d’habitude, en pareilles circonstances, la nature avait pris le dessus, recouvrant la Terre d’un tourbillon dantesque ! Cette « super-tempête » a même perturbé le déroulement de la campagne présidentielle, et, à quelques jours de l’élection, on peut logiquement se demander qui, d’Obama ou de Romney, pourra en tirer un quelconque « bénéfice »… En guise de réponse, peut-être, ce vers signé Bob Dylan, « The answer is blowin’ in the wind ». La nature a horreur du vide, disait Aristote, auteur des Météorologiques. On ne peut que donner raison à ce « prévisionniste » avant l’heure !

 

Après le « Sandy show », revenons en Europe, où Sebastian Coe révèle dans son livre Running my life, que les JO de 2012 auraient été, en partie, attribués à la ville de Londres, alors en compétition avec Paris, à cause de propos désobligeants sur la cuisine britannique proférés par Jacques Chirac… Pour ne pas s’attirer les foudres de Cherie Blair, l’ancien président de la République aurait précipitamment quitté Singapour, là où se jouait le duel entre les deux capitales, laissant ainsi le champ libre au Royaume-Uni ! Car on ne plaisante pas avec le « fish and chips », le porridge, l’apple pie ou le pudding… Celui dont les plats préférés sont la tête de veau, sauce gribiche, et les tomates farcies, accompagnées d’une Corona, a perdu là une belle occasion de se taire !

Reflets de la semaine (131)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 27 octobre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (131)

L’Amérique s’apprête à élire son futur président. Dans la plupart des sondages, les deux candidats sont au coude à coude, avec un léger avantage, cependant, pour l’actuel locataire de la Maison Blanche. Apparemment, rien n’est joué, et tout est encore possible, à l’instar du « rêve américain » ! « I have a dream », s’écriait Martin Luther King, ce 28 août 1963, sur les marches du Lincoln Memorial, à Washington, dans un discours qui dénonçait haut et fort la ségrégation raciale et célébrait la paix ! 44 ans après sa mort, un certain Barack Obama devenait le 44ème « President of the United States of America »… 44 ? C’est le nombre de fois où le mot « tribulations » est employé dans la Bible. Faut-il y voir un signe ?

 

D’Amérique, nous parviennent des nouvelles peu réjouissantes concernant le cyclisme. Lance Armstrong, en effet, vient de chuter lourdement… A son tour, sa « petite entreprise » va connaître la crise ! Des années durant, il avait fait de la « triche » son fonds de commerce, n’hésitant pas à employer les grands moyens… A « champion » déchu, public déçu ! Sportivement, il n’est plus que l’ombre de lui-même, et les sept Tours qu’il a « remportés » ont rejoint le magasin de – mauvais – souvenirs. La plupart des sponsors l’ont laissé tomber, pas la justice, qui prévoit suites et poursuites. Ici, le « rêve américain » s’est peu à peu transformé en cauchemar ! Petit clin d’œil, en passant : le tracé de la 100ème édition du Tour de France vient tout juste d’être divulgué. Il partira de l’Ile de Beauté, ce qui provoquera sans doute une explosion de joie parmi les auto…chtones !

Reflets de la semaine (130)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 13 octobre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (130)

Actuellement à l’affiche, dans les quartiers nord de Marseille, Ripoux contre ripoux… D’un côté, règlements de compte à la « kalash », de l’autre, bijoux, « cash » et « hasch » ! En effet, plusieurs policiers de la BAC auraient, depuis des lustres, allégrement contourné la loi, au profit de celle de la jungle. Sous le regard inquisiteur de Notre-Dame de la Garde… à vue – pardon pour ce dérapage ! Simple coïncidence ? Cette affaire sort presque en même temps que le film de John Hillcoat, « Des hommes sans loi », et, dans le genre film de guerre, la balance pencherait plutôt du côté des Douze salopards ! Sauf qu’ici, on n’est pas dans la fiction, mais dans la réalité la plus sordide et la plus choquante. Invités par les « boeuf-carottes » à se mettre à table, ces parias – ils sont une trentaine à avoir été suspendus – ont sali l’image de la police, qui aura sans doute du mal à s’en remettre !

Reflets de la semaine (129)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 06 octobre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (129)

D’ordinaire, on érige des statues à la gloire de personnages qui, par leur stature, ont apporté leur pierre à l’édifice… Actuellement, devant le Centre Pompidou, les badauds peuvent admirer une œuvre de plus de cinq mètres de haut, représentant Zidane « attaquant » le joueur italien Marco Materazzi, lors de la finale de la Coupe du Monde 2006. Pour la circonstance, le célèbre « coup de boule » a été pudiquement rebaptisé « Coup de tête » par l’artiste plasticien Adel Abdessemed dont l’exposition s’intitule « Je suis innocent… » A vrai dire, pas tant que ça, car ce geste regrettable, coulé dans le bronze, célèbre une double défaite, footballistique et humaine. En effet, à quoi bon magnifier une posture somme toute assez vulgaire, qui va à l’encontre des valeurs sportives communément admises ? En poussant le raisonnement jusqu’à l’absurde, on pourrait en proposer une copie dans les écoles de foot et les stades, dans le but d’envoyer un message fort, aux jeunes générations, surtout. Ainsi, elles s’apercevraient qu’il est parfois juste et bon de descendre certaines idoles, jadis portées aux nues, de leur piédestal !

Reflets de la semaine (128)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 29 septembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (128)

Le 30 septembre 2005, paraissaient les 12 caricatures de Mahomet dans un journal danois, qui allaient déclencher une vague de protestations dans une grande partie du monde arabe. Il y a un peu moins d’un an, une caricature du prophète, publiée dans Charlie Hebdo, fut à l’origine de l’incendie criminel qui ravagea les locaux du célèbre journal satirique. Récemment, il récidivait, avec la parution d’une série de caricatures de Mohammed, mettant de nombreux pays musulmans en ébullition… Qu’est-ce à dire ? Provoquer fait vendre, tout le monde le sait, mais, dans le cas qui nous occupe, le « blasphème » en question a pris une toute autre dimension, car directement lié à la diffusion de la vidéo anti-islam, L’Innocence des musulmans. Alors, stratégie de récupération, volonté de « faire un coup », irresponsabilité assumée ?

Reflets de la semaine (127)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 22 septembre 2012. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (127)

Il aura suffi d’une vidéo islamophobe pour mettre une nouvelle fois le monde arabe en ébullition et stigmatiser l’Occident, en particulier, les Etats-Unis. Tout a commencé le 11 septembre, date hautement symbolique, avec la mort de l’ambassadeur américain en Libye. Ce nouveau déferlement de violence, hélas, n’est pas sans rappeler une foule d’événements antérieurs, où une lecture biaisée du Coran et l’exploitation d’une misère multiforme ont eu souvent des conséquences tragiques ... Notons que les " révolutions arabes " ont vite été rattrapées par les luttes claniques et marquées, la plupart du temps, par un " retour à la case départ ". Désillusion et colère, donc, à tous les étages. Puis vint le énième blasphème, à travers un " film " commandité, c’est quasi certain, par une ou plusieurs organisations terroristes, dans le but de nuire, entre autres, à la présence américaine dans bon nombre de pays islamiques. Les soulèvements, nombreux, ont vu une population jeune, surtout, agir " sur ordre " et pratiquer la " politique de la terre brûlée ". Or, ce n’est sûrement pas ainsi que les choses évolueront, à l’heure où le pape, depuis le Liban, a exhorté chrétiens et musulmans à s’unir ... Au final, l’islam ne serait-il devenu qu’un simple prétexte politico-guerrier ? On n’ose y croire.

<<  2 3 4 5 6 [78 9 10 11  >>