Articles taggés avec: Jcall

LE CAS CUKIERMAN

Ecrit par Martine L. Petauton, JCall le 27 février 2015. dans France, La une, Politique, Actualité

Ce qui incombe à Roger Cukierman…

LE CAS CUKIERMAN

Ce n’est pas tant le fond que la forme – forcément agressive, et peut-être provocatrice – de ce qu’il a dit (d’ailleurs des redites, pour lui), ainsi du « toutes les violences aujourd’hui sont commises par de jeunes musulmans ». Ce n’est pas tant ce qui est dit, que « qui » le dit et « où ». Ajoutons « à qui ? », selon l’équation bien classique du rapport de communication locuteur / récepteur.

Vous êtes, Roger Cukierman, l’influent président du CRIF ; vous parliez juste avant son fameux et médiatique dîner. 78 ans, l’assise de celui qui préside cette institution, pour la 3ème fois, et campe sur un passé impeccable de Juif d’origine polonaise, dont les grands-parents ont disparu à Treblinka. Vous savez, d’ordinaire, ce que vous dites, comment le dire, et à qui.

Alors ? Là, ce Février 2015, à deux pas des marches républicaines de l’« esprit du 11 Janvier » (qu’ainsi vous contribuez à faire éclater avec violence), lancer cette phrase lapidaire, sans vraiment d’avant ni d’après (sauf, et ce n’est pas rien, des propos annexes autour de « la majorité des musulmans auxquels on ne saurait reprocher quelque chose », mais qui se sont perdus depuis, ou déplacés, ou, qui n’ont pas été prononcés avec la même forte détermination).

 Vrai – évident même – que le contexte des jours derniers, où l’antisémitisme a fait feu de tous bois, pourrait avoir « encoléré » votre verbe, vénérable président. Comme tout un chacun, au comptoir, au coin de ma rue : – en fait, c’est vrai, qu’on constate que… vous pensez comme moi ? Et de hochement de tête en petite moue dubitative, le petit bruit trace sa route, presque habituelle, jusqu’aux chiffres posés dans telle émission d’experts le soir à la TV, qui infléchissent notre perception, et – heureusement – affinent notre jugement.

Mais, voyez-vous, Roger Cukierman, vous n’êtes pas la « base ». Vous êtes  quelqu’un qui parle d' en haut, dont la parole pèse (et, détermine). Vous êtes le leader d’un Think tank et pas le moindre. Dire ça, à ce moment-là, est signifiant, et vaut quasi  signal. Déclaration de guerre – sans doute pas – bien que le boycott des autorités musulmanes qui a suivi a fait un raffut qui y ressemble.

Que doit-on entendre, en vos propos ?

 Cette généralisation propre à tous les racismes ? fleuron de l’antisémitisme de page d’Histoire ancienne en page plus immédiate, du « toutes » et du « commises par les » (« pas quelques ») qui nous fait tourner le regard vers les banlieues, leur (et, non pas leurs) population (s), et presque en même temps, active notre mémoire immédiate, et les Kouachi, et Coulibaly s’incrustent en fond d’écran ! Mécanisme presque inévitable ! Piège de l’amalgame, monsieur Cukierman ! comment vous, depuis l’endroit d’où vous parlez, pouvez en tomber là ? Bavure unique ? Pas vraiment : en Novembre 2014, on entend de vous : « il y a deux groupes qui posent problème ; les musulmans et le front national ». « Groupes » ? décidément, il vous faut recopier 100 fois la définition du mot généralisation !

JCALL

Ecrit par JCall le 21 février 2015. dans Monde, La une, Politique, Actualité

JCALL

Attentats de Copenhague : tristesse et colère

Sinistre bilan pour ce week-end. Copenhague d’abord, où deux attentats meurtriers ont visé les mêmes symboles qu’à Paris le mois dernier : une réunion organisée pour défendre la liberté d’expression, et une synagogue. Puis l’Alsace, où un cimetière juif a été profané.

JCall exprime sa profonde émotion et son indignation face à ces actes barbares qui endeuillent de nouvelles familles et tient à assurer celles-ci de sa totale solidarité.

Encore une fois sont visés, ensemble, la démocratie et les Juifs. Nous savons, par notre longue histoire, que ceux qui s’attaquent à la démocratie n’épargneront pas les Juifs, et que toute agression à l’encontre des Juifs met la démocratie en péril. Comme l’a écrit Goethe « Les Juifs sont le thermomètre du degré d’humanité de l’humanité ».

Nous saluons la mobilisation des dirigeants européens contre l’antisémitisme et nous trouvons pour le moins mal venues les déclarations du premier ministre israélien appelant les Juifs d’Europe à émigrer en Israël suite à ces attentats.

Seul un rassemblement autour des valeurs de la démocratie pourra constituer un rempart face aux idéologies de haine prônées par les terroristes islamistes de Copenhague et de Paris.

 

Voici le lien de l’article en français sur JCall.eu :

http://fr.jcall.eu/communiques/attentats-de-copenhague-tristesse-et-colere

et en anglais :

http://en.jcall.eu/press-releases/copenhagen-attacks-sadness-and-anger

 

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, est une initiative de citoyens juifs européens favorables à la solution « 2 Etats pour 2 Peuples ».

Profondément attachés à l’existence et à la sécurité d’Israël, ils voient dans la poursuite de l’occupation en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est une menace pour l’identité de cet Etat.

Ils sont à l’origine de l’Appel à la Raison lancé au Parlement Européen le 3 mai 2010 et signé depuis par près de 8000 personnes dont Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Bernard Henri Lévy, (…).

Voir le texte de l’appel et nos informations sur notre site :

http://www.jcall.eu

JCall France – Web : http://www.jcall.eu - Facebook : page « JCall » – Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nota : nouvelle adresse postale à compter de 2013 : JCall Europe, 281 boulevard Raspail, 75014 Paris (France)

JCALL Le réseau juif européen pour Israël, pour la paix et pour la solution à deux États

Ecrit par JCall le 03 janvier 2015. dans Monde, La une, Politique

JCALL Le réseau juif européen pour Israël, pour la paix et pour la solution à deux États

Israël : l’heure du choix

Après seulement vingt mois d’existence, la 19ème Knesset a donc voté sa dissolution suite au limogeage par Benyamin Netanyahou de ses partenaires centristes dans la coalition sortante, ce qui fait d’elle la Knesset la plus courte depuis la création de l’État. La plupart des commentateurs voient dans ce nouveau rebondissement sur la scène politique israélienne une erreur stratégique de Netanyahou qui risque de ne pas pouvoir retrouver son poste de Premier ministre après les élections. Il est encore trop tôt pour se prononcer, car le facteur déterminant sera le rapport des forces entre les différents blocs après les élections. La liste de centre gauche constituée, suite à l’alliance entre le parti travailliste dirigé par Yitzhak Herzog et Hatnoua dirigé par Tzipi Livni, est créditée pour l’instant du meilleur score. Mais elle ne culmine qu’à 23 ou 24 mandats. Face à elle il y aura deux autres blocs :

– Un bloc de droite autour du Likoud de Benyamin Netanyahou et du parti Habaït Hayéhoudi (« La Maison Juive ») de Naphtali Bennett – qui, s’ils font alliance, peuvent devenir la première liste.

– Un bloc du centre droit potentiellement constitué des partis Israël Betéinou (« Israël, Notre Maison ») d’Avigdor Liberman et Koulanou (« Nous Tous ») de Moshé Kahlon – ex ministre du Likoud qui se présente comme le nouveau cheval blanc de la politique israélienne –, et auquel les sondages prédisent ensemble un score de l’ordre de 24 mandats.

http://fr.jcall.eu/actualites/un-premier-sondage-confirme-la-popularite-du-rapprochement-entre-herzog-et-livni

Le futur gouvernement sera vraisemblablement constitué par l’alliance de deux de ces blocs contre le troisième. Que fera dans cette nouvelle configuration la liste Yesh Atid conduite par Yaïr Lapid, qui, selon les premiers sondages, aura du mal à franchir la barre des 10 mandats ? Quel sera le score des autres listes et comment se comporteront-elles après le vote, notamment les listes orthodoxes ? Quel impact aura sur le Shass le départ de son ancien leader, Eli Yishaï, qui est sur des positions beaucoup plus droitières que celles soutenues par l’autre leader du parti, Arié Déry ? Les listes dites « arabes » réussiront-elles à fusionner et à mobiliser un électorat qui s’est éloigné des urnes ces dernières années, ce qui conduirait à une augmentation de leur représentation dans la prochaine Knesset ?

JCALL

Ecrit par JCall le 06 décembre 2014. dans La une

JCALL

Pourquoi reconnaître la Palestine ?

Après la reconnaissance de la Palestine par la Suède et le vote en ce sens des parlements britannique, irlandais et espagnol, la France est à son tour confrontée à cette question.

L’Assemblée nationale soutiendra probablement le 2 décembre la motion proposée par le groupe socialiste et le Sénat se prononcera sur un texte identique le 11 décembre.

JCall soutient cette démarche et nous organisons une réunion pour débattre de l’opportunité de cette reconnaissance en ce moment, le mardi 9 décembre à 20h30, au Cercle Bernard Lazare, 10 rue Saint-Claude (Paris 3è) (entrée gratuite pour nos adhérents à jour de leur cotisation, PAF de 5 € pour les autres)

 

Pour la reconnaissance de l’État de Palestine

Nous avons lancé notre « Appel à la raison » en mai 2010 parce que nous étions conscients de l’urgence pour la survie d’Israël, en tant qu’État démocratique avec une majorité juive, de créer un État palestinien souverain et viable à ses côtés. Plus récemment, nous avons espéré que les négociations entamées en juillet 2013 sous l’impulsion des États-Unis, et avec l’engagement personnel de John Kerry, permettraient enfin l’émergence d’une solution dont toutes les personnes engagées depuis des années dans ces négociations connaissent les paramètres.

L’échec de ces négociations a vite laissé place au retour de la violence. Et comme toujours au Proche-Orient, l’absence d’initiative politique fait le jeu des extrémistes de tous bords. La guerre de cet été a peut-être temporairement affaibli le Hamas mais n’a rien résolu. Le nombre des victimes palestiniennes et l’ampleur des destructions ont encore détérioré l’image internationale d’Israël. En Cisjordanie et à Jérusalem-Est, la poursuite continue des constructions a renforcé les sentiments de frustration et de colère de la population arabe. La reprise des attentats n’a pas tardé. Dans ce climat de dégradation de la situation, les accusations mutuelles se multiplient d’un côté comme de l’autre, témoignant de l’absence totale de confiance entre les deux parties.

Il y a deux ans, nous avions espéré voir dans l’admission de la Palestine à l’ONU, avec le statut d’observateur, le prélude à un retour à des négociations directes qui seules permettront de traiter toutes les questions litigieuses qu’il est indispensable de résoudre en vue de la création d’un État palestinien. Ces négociations ont eu lieu, mais on a vu leur résultat.

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 08 novembre 2014. dans Monde, La une, Politique

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Jérusalem brûle-t-il ?

Alors que Jérusalem est au bord de l’explosion, il est encore temps d’empêcher le pire.

Nous condamnons la tentative d’assassinat de Yehouda Glick, militant israélien d’extrême-droite et fervent partisan de la construction du troisième temple à Jérusalem, avec d’autant plus de vigueur que nous dénonçons l’idéologie dangereuse et irresponsable dont il est porteur.

Nous condamnons la poursuite des constructions dans les quartiers de Jérusalem-Est et en Cisjordanie qui rend de plus en plus difficile la création d’un état palestinien viable et qui nourrit, par ailleurs, les sentiments de frustration et de colère de la population palestinienne, renforçant en son sein les mouvements extrémistes. Le responsable du précédent attentat à Jérusalem, qui a causé la mort d’un bébé de trois mois et d’une femme, n’était-il pas un habitant de Silwan, village situé au-dessus du site supposé de la cité de David, où Israël a procédé à un certain nombre d’expropriations récemment ?

Depuis la fin de la guerre de cet été à Gaza, le gouvernement israélien n’a rien fait pour relancer les négociations et dégager ainsi le nouvel horizon politique, que le premier ministre, Benjamin Netanyahou, avait pourtant annoncé vouloir proposer aux Palestiniens. Au contraire, les annonces continues de nouveaux programmes de constructions dans les territoires ou le projet proposé sous la pression des colons par le ministre de la défense Moshé Yaalon, et pour l’instant repoussé, de mettre en place des bus séparés pour les Palestiniens en Cisjordanie, ne peuvent que pousser au désespoir les Palestiniens qui se voient sans avenir sur leur propre terre.

De telles décisions ne peuvent qu’affaiblir la position d’Israël sur la scène internationale et accroître son isolement au moment où les développements des conflits dans la région devraient plutôt le pousser à renforcer ses alliances avec ses alliés stratégiques, notamment les pays musulmans engagés dans la lutte contre les mouvements islamistes. La reconnaissance de l’état palestinien par la Suède ou le vote du parlement britannique en sa faveur sont les premiers signes tangibles du changement des états européens à l’égard d’Israël. Quant aux Etats Unis, les récentes déclarations de responsables de l’administration américaine concernant les dirigeants israéliens, même si elles sont diplomatiquement atténuées ou désavouées par la suite, témoignent de la lassitude grandissante de son principal allié à l’égard d’Israël.

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 27 septembre 2014. dans Monde, La une, Politique, Actualité

Assassinat d’Hervé Gourdel : les djihadistes ne nous diviseront pas

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Suite au meurtre abominable de notre compatriote Hervé Gourdel par des djihadistes algériens, et aux fermes condamnations de cet assassinat barbare par les musulmans de France, La Paix Maintenant et JCall France appellent au rassemblement organisé par SOS Racisme, ce dimanche 28 septembre à 14h30, Place de la République à Paris.

Ce 24 septembre, Hervé Gourdel a été assassiné par des criminels se revendiquant de l’Etat islamique, groupe terroriste à la terminologie usurpée. Homme simple et ouvert, Hervé Gourdel a eu le malheur de rencontrer la route des bandits sanguinaires dont le moteur et la stratégie doivent être dénoncés sans ambiguïté.

Leur moteur, c’est la recherche d’une pureté dont ils auraient les clés et qui, comme toute logique de pureté, se traduit par l’élimination sans fin des membres de sociétés qu’il s’agit de purifier par le sang. Chrétiens d’Irak, Juifs, Occidentaux, blancs, chiites, sunnites modérés, sunnites insuffisamment intégristes, sunnites trop peu jihadistes… Les cibles se multiplient sans fin et les crimes se perpétuent sans terme.

Leur stratégie, c’est celle qui consiste à rendre les ponts et les dialogues impossibles entre les peuples et les civilisations. Que cherchent en effet à signifier ces assassins à travers leurs actes macabres à la mise en scène funeste ? Ceci : « Regardez, Occidentaux, comment nous sommes, nous les musulmans ». Qu’attendent-ils en retour ? Que lesdits Occidentaux se disent : « Voici comment sont les musulmans. Nous devons nous en protéger en les frappant collectivement ». Le terrorisme n’est ainsi pas uniquement une intimidation mais une gigantesque entreprise de séparation haineuse et d’incommunicabilité guerrière.

Aujourd’hui endeuillée, notre nation pourrait voir – cela a d’ailleurs déjà commencé – se mettre en mouvement les racistes qui trouvent dans ces actes la justification de leurs pensées abjectes. Mais il faut le dire, nos paroles fussent-elles alors recouvertes par les cris de celles et de ceux qui ne veulent pas entendre : les musulmans ne sont pas collectivement responsables des méfaits de ceux qui se réclament de l’Islam pour répandre la mort. Breivik n’est pas la quintessence du Norvégien. Milosevic n’est pas la substantifique moelle du Serbe. Le djihadiste n’est pas l’ontologie du musulman.

Se laisser aller à ce penchant serait une erreur de perspective, une trahison et une aberration.

Une erreur de perspective car ce serait ne pas voir que les premières victimes du djihadisme sont les musulmans. Ne voit-on d’ailleurs pas ce que cet assassinat d’Hervé Gourdel a produit comme résurgence des années 1990 dans une Algérie encore meurtrie par les crimes des intégristes ?

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 06 septembre 2014. dans Monde, La une, Politique, Actualité

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

1) Confiscation de 400 ha en Cisjordanie : un obstacle supplémentaire à la paix

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, condamne fermement la récente initiative israélienne visant à confisquer 400 hectares de terres situées en Cisjordanie dans le secteur de Bethléem, en réaction au meurtre des trois jeunes Israéliens, en juin dernier. Aussi horrible qu’ait été cet assassinat, il ne saurait justifier qu’un État de droit se livre à une forme de « représailles collectives » qui ne peuvent, en outre, qu’affaiblir l’Autorité palestinienne et son président Mahmoud Abbas, partenaires incontournables pour parvenir à un accord politique.

À l’issue de l’opération « Bordure protectrice » à Gaza, le message envoyé est en effet limpide : avec le Hamas, on négocie, avec l’Autorité palestinienne on étend la colonisation !

JCall considère que seule une reprise des négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne, avec la volonté d’aboutir, en vue de réaliser une solution basée sur le principe « deux peuples/deux États », est de nature à mettre un terme à l’engrenage de la violence.

JCall soutient tous ceux qui, en Israël, s’opposent à cette décision provocatrice qui ne manquera pas d’entacher l’image d’Israël, lequel encourt le risque de se voir confronté, comme l’a récemment souligné Tsipi Livni, à une « intifada diplomatique » d’une rare intensité.

 

Lire ce texte sur le site de JCall :

http://fr.jcall.eu/communiques/confiscation-de-400-ha-en-cisjordanie-un-obstacle-supplementaire-a-la-paix

 

2) Rencontre :

Après un été particulièrement chaud et fertile en événements qui nous ont interpellés, émus, ébranlés parfois… il nous a semblé nécessaire de reprendre nos activités au plus vite. C’est pourquoi nous vous invitons à une rencontre, que nous organisons conjointement avec nos amis de La Paix Maintenant, mardi 16 septembre à 20h30 au Cercle Bernard Lazare à Paris, 10, rue Saint Claude (M° St Sébastien-Froissart). Antoine Sfeir* nous présentera son analyse de « l’après Gaza ».

 

Entrée gratuite pour nos adhérents à jour de leur cotisation, PAF de 5 € pour les autres.

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 16 août 2014. dans Monde, La une, Politique

Entre Israël et Gaza, le cessez-le-feu est nécessaire mais ce n’est qu’une première étape

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, condamne fermement la rupture du cessez-le-feu humanitaire par le Hamas qui a causé la mort de trois soldats.

Devant le risque d’embrasement de ce conflit, JCall soutient les appels qui se multiplient dans le monde pour un cessez-le-feu immédiat et prolongé entre le Hamas et Israël sur la base de la proposition égyptienne.

On ne saurait oublier ni passer sous silence les lourdes responsabilités du Hamas dans le déclenchement de ce conflit : les tirs de roquettes et de missiles visant indistinctement la population israélienne, depuis un territoire placé sous le contrôle absolu du Hamas, et qui auraient causé de nombreuses victimes civiles n’était le système antimissile de Tsahal ; les nombreux tunnels souterrains, dont l’unique fonction est le lancement d’actions terroristes en territoire israélien ; et leur refus jusqu’à présent de toute solution pacifique du conflit.

L’État d’Israël est en droit de défendre ses citoyens contre de telles menaces. Mais une défense légitime ne peut pas être accomplie à n’importe quel prix, notamment pour les populations civiles palestiniennes. Le bilan du dernier conflit est déjà très lourd : d’un côté, plus de 1600 morts palestiniens – dont plusieurs centaines de combattants du Hamas, mais aussi des centaines de victimes civiles – et des milliers de blessés ; de l’autre, 63 soldats et 3 civils morts, un soldat disparu et plus d’une centaine de blessés. A cela s’ajoute le fait que des dizaines de milliers d’habitants de Gaza sont désormais sans logis.

Les populations israélienne et palestinienne ont trop souffert. Il faut sortir de ce nouveau cycle de violences, et leur donner l’espoir d’un meilleur futur. Cela passe par une transformation radicale des conditions de vie de la population de Gaza, en mettant fin au blocus (à l’exception des armements et des fournitures à usage militaire) et en assurant une aide internationale conséquente pour la reconstruction des infrastructures et des logements (sous la condition d’une stricte supervision, afin que cette aide reste d’un usage uniquement civil et qu’elle ne soit pas détournée à des fins militaires). Cela passe également par la mise en place d’un mécanisme de contrôle international, pour achever la destruction de tous les tunnels et assurer la démilitarisation de la bande de Gaza afin de donner au peuple israélien les garanties de sécurité qu’il demande à juste titre.

JCALL : Douleur et justice, sans appel à la vengeance

Ecrit par JCall le 05 juillet 2014. dans Monde, La une, Politique, Actualité

JCALL : Douleur et justice, sans appel à la vengeance

Cette fois, c'est tout en haut de notre « une » qu'apparait ce communiqué de nos amis « J Call » ; l'Évènement, certes, le commande  mais aussi le titre du billet de J Call, qui honore la politique et l'humain en général, en faisant preuve d'un esprit conséquent, qu'on ne trouve pas forcément partout dans des moments comme celui-là.

Reflets du temps s'associe à ce drame et en profite pour  remercier « J Call » pour la teneur toujours pertinente et porteuse de réflexions de leurs billets

La rédaction de Reflets du Temps

 

 

 

La découverte hier des corps des trois adolescents israéliens kidnappés a mis fin à plus de deux semaines d’angoisse mais aussi à l’espoir ténu de voir ces trois enfants retrouver sains et saufs leurs familles. Malheureusement, une fois de plus, la logique implacable et criminelle des terroristes n’a laissé aucune chance à Guilad, Naftali et Eyal. A cette heure nous ne pouvons que nous associer à la douleur des familles et condamner ces assassinats ignobles.

Nous espérons, avec tout le peuple israélien, que très vite les coupables seront retrouvés et jugés. Seules leur arrestation et leur condamnation pourront répondre aux appels à la vengeance qui s’expriment en ces moments difficiles. Ce drame ne doit pas être le prélude à un nouveau cycle de violences qui fera d’autres victimes civiles de part et d’autre. Un tel scénario, s’il devait se produire, ne pourrait qu’affaiblir les modérés dans la région et éloigner encore plus la nécessaire solution au conflit.

 

Le contenu de notre site se renouvelle régulièrement. N’hésitez pas à le visiter, à le faire connaître autour de vous et à commenter nos publications !

http://www.jcall.eu/

 

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, est une initiative de citoyens juifs européens favorables à la solution « 2 Etats pour 2 Peuples ».

Profondément attachés à l’existence et à la sécurité d’Israël, ils voient dans la poursuite de l’occupation en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est une menace pour l’identité de cet Etat.

Ils sont à l’origine de l’Appel à la Raison lancé au Parlement Européen le 3 mai 2010 et signé depuis par près de 8000 personnes dont Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Bernard Henri Lévy, (…).

Voir le texte de l’appel et nos informations sur notre site :

http://www.jcall.eu

JCall France – Web : http://www.jcall.eu - Facebook : page « JCall » – Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nota : nouvelle adresse postale à compter de 2013 : JCall Europe, 281 boulevard Raspail, 75014 Paris (France)

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 21 juin 2014. dans Monde, La une, Politique, Actualité

Condamner l’enlèvement des adolescents israéliens, et nous mobiliser plus que jamais

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

L’enlèvement jeudi dernier, dans la région de Goush Etzion en Cisjordanie, de trois adolescents israéliens étudiants d’une yeshiva, est l’événement que tout le monde redoutait au Proche-Orient – aussi bien le gouvernement israélien que l’Autorité palestinienne. Déjà, ces derniers mois, des dizaines d’autres tentatives équivalentes avaient échoué, grâce notamment à la coopération sécuritaire existante entre l’armée israélienne et les forces de sécurité palestiniennes. Au stade actuel, nous ne pouvons qu’espérer que ces jeunes seront retrouvés vite, sains et saufs, et nous nous associons aux angoisses de leurs familles et de tout le peuple israélien.

Dans notre précédente Newsletter, nous faisions part des nombreux incidents qui se multipliaient sur le terrain. Depuis, le climat s’est alourdi. Dans les prisons israéliennes, des dizaines de prisonniers palestiniens, placés en détention administrative et toujours dans l’attente d’un jugement, poursuivent une grève de la faim dans l’indifférence quasi générale ; beaucoup d’entre eux sont hospitalisés, et le gouvernement vient de faire passer en première lecture à la Knesset une loi autorisant leur alimentation de force.

Faut-il attendre que d’autres étincelles embrasent la région pour que les dirigeants européens et américains comprennent qu’ils doivent prendre une initiative politique, même si d’autres dossiers sur la scène internationale leur semblent plus préoccupants ?

Conscient du risque d’immobilisme qui guette Israël, JCall a lancé un appel aux dirigeants européens, leur demandant de proposer, conjointement avec les dirigeants américains, un accord-cadre pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez signer et faire signer cet appel sur le site Internet de JCall : http://fr.jcall.eu/actualites/appel-aux-dirigeants-europeens-pour-presenter-avec-les-etats-unis-un-accord-cadre.

 

Il est indispensable de continuer à nous mobiliser, ici comme en Israël, afin que la voix de la raison se fasse entendre. Le mardi 24 juin à 20h30, nous organisons une réunion publique à la mairie du 10ème arrondissement de Paris (72 rue du faubourg St Martin, métro Château d’Eau) sur le thème : « La communauté internationale peut-elle sauver la solution à deux États ? ». Vous pourrez y rencontrer :

<<  1 2 [34 5  >>