Articles taggés avec: Jcall

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 31 mai 2014. dans Monde, La une, Politique, Actualité

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Bruxelles : attentat terroriste contre la culture juive

C’est avec indignation que JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, a pris connaissance de l’attaque sauvage perpétrée contre le Musée juif de Belgique, situé au cœur historique de Bruxelles.

Les pensées de JCall vont d’abord aux victimes de cet attentat terroriste, un couple de touristes, une bénévole et le préposé à l’accueil. Elles ont payé de manière tragique leur intérêt et leur attachement à la culture et à l’humanisme juifs. JCall adresse à leurs familles et à leurs proches ses condoléances et son soutien les plus émus.

Les assassins, anonymes et aux mobiles encore inconnus à l’heure où nous écrivons ces lignes, savaient pertinemment où leur équipée sanglante les conduisait. Le Musée juif a pignon sur rue. Il est signalé. JCall peut dès lors dénoncer une agression au caractère odieusement antisémite.

JCall salue la solidarité unanime des partis démocratiques et des autorités publiques belges jusqu’aux plus hautes instances de l’Etat, ainsi que les messages de soutien envoyés par la plupart des dirigeants européens. JCall espère que cette mobilisation permettra de confondre rapidement les auteurs de l’attentat pour les traduire en justice.

http://fr.jcall.eu/communiques/bruxelles-attentat-terroriste-contre-la-culture-juive

 

Aidez-nous à lutter contre l’apathie et le scepticisme ambiant. Rejoignez-nous et donnez-nous les moyens de développer notre action.

http://fr.jcall.eu/adhesion

 

Le contenu de notre site se renouvelle régulièrement. N’hésitez pas à le visiter, à le faire connaître autour de vous et à commenter nos publications !

http://www.jcall.eu/

 

JCall, le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, est une initiative de citoyens juifs européens favorables à la solution « 2 Etats pour 2 Peuples ».

Profondément attachés à l’existence et à la sécurité d’Israël, ils voient dans la poursuite de l’occupation en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est une menace pour l’identité de cet Etat.

Ils sont à l’origine de l’Appel à la Raison lancé au Parlement Européen le 3 mai 2010 et signé depuis par près de 8000 personnes dont Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, Bernard Henri Lévy, (…).

Voir le texte de l’appel et nos informations sur notre site :

http://www.jcall.eu

JCall France – Web : http://www.jcall.eu - Facebook : page « JCall » – Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nota : nouvelle adresse postale à compter de 2013 : JCall Europe, 281 boulevard Raspail, 75014 Paris (France)

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 10 mai 2014. dans Monde, La une, Politique

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Appel aux dirigeants européens :

Proposez un accord cadre avec les Etats-Unis

 

JCall fêtera dans quelques jours sa quatrième année d’existence. Les raisons qui nous avaient poussés à lancer notre appel restent, malheureusement, toujours d’actualité. Nous avions espéré que les négociations entamées, en juillet dernier dans le scepticisme général, réussiraient à faire bouger les lignes des deux camps afin d’aboutir à un accord. Il ne semble pas que ce soit le cas. C’est pourquoi nous avons décidé, aujourd’hui, de nous adresser aux chefs d’État et de gouvernement des pays européens pour leur demander de s’associer avec les Américains pour proposer, ensemble, un accord cadre dont tout le monde connaît les principes qui le sous-tendraient. Aux Etats-Unis, JStreet vient de lancer un appel en ce sens au Secrétaire d’Etat John Kerry.

Lien vers le site de JStreet : http://act.jstreet.org/sign/framework/

Par votre signature, vous avez contribué à la création de JCall. Confirmez une fois de plus votre engagement en faveur de la solution à deux Etats. Signez et faites signer notre appel destiné à nos dirigeants européens.

Lien vers notre appel : http://fr.jcall.eu/actualites/appel-aux-dirigeants-europeens-pour-presenter-avec-les-etats-unis-un-accord-cadre

 

Rejoignez-nous en adhérant à JCall.

Lien vers le formulaire d’adhésion : http://fr.jcall.eu/adhesion

 

Aux chefs d’État et de gouvernement des pays européens

Mesdames, Messieurs,

Fin avril, le cycle de négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne, enclenché il y a neuf mois sous l’égide des États-Unis, va s’achever probablement sans résultat. Chacune des parties a déjà accusé l’autre d’être responsable de ce nouvel échec. Aucune information officielle n’ayant filtré sur leur contenu, conformément aux engagements pris, il nous est difficile d’en tirer un bilan. Par contre, nous affirmons que tout retour au statu quo antérieur est source de danger. C’est pourquoi nous nous adressons à vous et vous demandons de vous joindre aux États-Unis pour proposer un accord-cadre afin de sauver la solution à deux États qui, seule, permettra aux Palestiniens de réaliser leur existence nationale dans un État souverain et à Israël de rester un État démocratique avec une majorité juive. Cet accord-cadre aurait le mérite d’inciter les deux parties à réagir et à exposer leurs points de désaccord – et, corollairement, de convergence possible. Il leur permettrait ainsi de reprendre les négociations et d’essayer de parvenir à un accord sur la base des principes suivants, connus de tous :

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 26 avril 2014. dans Monde, La une, Politique

JCALL Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Quitter les territoires si l’on veut prétendre sortir d’Egypte

Alors que nous sommes en pleine fête de Pessah, le ministre de la défense, Moshe Yaalon, vient d’autoriser la création d’une nouvelle implantation juive au cœur de la ville de Hébron. Il est difficile de croire qu’une telle décision ait été prise sans l’aval du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Elle vient s’ajouter aux précédentes annonces qui se sont succédées ces derniers mois de nouvelles constructions dans les quartiers de Jérusalem-Est. Faisant suite à la non-libération, il y a une quinzaine de jours, du quatrième et dernier contingent de prisonniers palestiniens qui aurait dû avoir lieu dans le cadre des accords passés via les Américains, cette nouvelle décision ne va pas favoriser la reprise des négociations qui traversent aujourd’hui une période de crise. Parallèlement, l’attentat commis le soir du seder près de Hébron qui a coûté la vie à un père de famille et a blessé sa femme et l’un de ses enfants ne peut que renforcer la position de tous ceux qui, en Israël, s’opposent à la libération de prisonniers et à la poursuite des négociations.

John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a récemment laissé entendre que la responsabilité des blocages actuels repose plus sur les Israéliens que sur les Palestiniens. La décision palestinienne de demander leur adhésion à une quinzaine d’accords internationaux se présente comme leur réaction face au non-respect par les Israéliens de leurs engagements. Il reste quelques jours jusqu’à la fin des 9 mois initialement prévus pour la tenue de ces négociations. Aucune information officielle sur leur contenu n’a été délivrée jusqu’à présent, conformément aux décisions prises au début de ce processus. Il nous est donc difficile de juger de leur portée. Si les premiers mois ont été consacrés à la définition d’un référentiel commun pour pouvoir négocier, il semble que, depuis le mois de décembre, les négociateurs se sont attelés aux principaux dossiers. La crise actuelle vient donc témoigner de l’écart existant entre les positions des deux camps.

Malgré le scepticisme ambiant accompagnant ces négociations depuis leur commencement, nous devons affirmer une fois de plus clairement l’absence d’alternative à la fin de l’occupation et à la création d’un État palestinien si l’on veut préserver Israël en tant qu’État démocratique avec une majorité juive. C’est tout le sens et la raison d’être de JCall. Il sera de plus en plus difficile aux Israéliens, comme aux Juifs de la diaspora, d’évoquer chaque année Pessah comme la fête de la liberté si Israël continue à maintenir sous occupation un autre peuple. Selon la Haggadah de Pessah chaque génération doit à son tour sortir d’Egypte. Les générations actuelles ne pourront prétendre le faire que le jour où l’occupation cessera !

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 14 décembre 2013. dans Monde, La une, Politique

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

L’eau, l’Iran et les négociations en questions…

 

Samedi 30 novembre la seconde session du colloque « Israël Palestine 2020 », lancé par JCall à Paris le 6 octobre, s’est tenue à l’université d’Angers. Nous avions décidé de la consacrer au problème des ressources en eau au Proche-Orient et de répondre à la question : « La guerre de l’eau aura-t-elle lieu ? ». Vous pourrez prochainement voir sur notre site la vidéo de cette conférence filmée par Akadem.

En attendant, nous pouvons d’ores et déjà vous rassurer en répondant qu’il existe aujourd’hui des réponses techniques à la pénurie de l’eau dans la région. Cependant, leur mise en œuvre passe nécessairement par le développement de la coopération entre les deux parties. Il ne peut en être autrement dans un territoire aussi exigu, où les deux populations sont contraintes de vivre côte à côte et de se partager les ressources.

Il en va de l’eau comme de la terre. Israéliens et Palestiniens sont condamnés par l’histoire et par la géographie à trouver un moyen de partager ce territoire. Les négociations en cours permettront-elles, en dépit du scepticisme général, d’aboutir à un accord ? Il est difficile de répondre aujourd’hui. Mais le Proche-Orient réserve parfois des surprises qui peuvent bouleverser l’avenir de la région.

Ainsi, qui aurait pu prédire il y a seulement quelques semaines l’accord qui vient d’être signé à Genève, entre les 5+1 et l’Iran, en vue d’empêcher la République islamique d’Iran de se doter de l’arme nucléaire ? Certes, il ne s’agit encore que de première étape d’un accord qu’il sera nécessaire de finaliser, au cours des six prochains mois, en s’assurant du strict respect de ses engagements par l’Iran. Mais un tel accord est préférable à toutes les autres options, comme le soulignent la plupart des experts militaires israéliens. Certains analystes vont jusqu’à comparer ce revirement au tournant historique que fut la reconnaissance de la Chine par l’administration de Nixon au début des années soixante-dix. En sera-t-il de même ? L’avenir le dira. Il est cependant certain qu’en privilégiant la négociation à la solution militaire, la communauté internationale permet de réintroduire l’Iran dans le champ du politique, et vient ainsi renforcer les modérés iraniens qui ne pourront que bénéficier du dégel des relations entre Washington et Téhéran.

Une décision inexcusable : Mandela/ Netanyahou

Ecrit par JCall le 14 décembre 2013. dans Monde, La une, Politique

Une décision inexcusable : Mandela/ Netanyahou

La décision prise par le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, de ne pas assister à la cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela est inexplicable. Le gouvernement d’Israël s’exclut lui-même de l’hommage rendu par la communauté internationale à l’un des hommes les plus respectés de notre époque. Cette absence survient à un moment où l’Etat juif a plus que jamais besoin d’être présent sur la scène internationale. Le prétexte financier, avancé par le premier ministre, ajoute à tout cela une touche de ridicule.

Le comportement incompréhensible de M. Netanyahou suscitera sans doute la honte et la réprobation chez tous les véritables amis de l’Etat d’Israël. Il remplira de joie, en revanche, les antisionistes acharnés qui veulent faire croire (faussement) que Mandela assimilait la politique israélienne à la politique d’apartheid. S’il fallait encore une preuve que les dirigeants actuels de l’Etat d’Israël sont capables de nuire aux intérêts essentiels de leur pays, elle nous est apportée ici de la manière la plus éclatante.

Le président de l’Etat d’Israël, Shimon Pérès (dont l’absence des cérémonies en Afrique du Sud est expliquée par des raisons de santé, bien que selon d’autres sources elle résulte des manœuvres de dernière minute au sein des services du premier ministre), déclarait à l’annonce de la mort de Nelson Mandela : « Le monde a perdu un grand dirigeant qui a changé le cours de l’histoire ». Israël et l’ensemble des pays du Proche-Orient ont besoin, eux aussi, de dirigeants capables de changer « le cours de l’histoire ».

JCALL François Hollande en Israël et dans les Territoires Palestiniens

Ecrit par JCall le 23 novembre 2013. dans Monde, La une, Politique

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

JCALL François Hollande en Israël  et dans les Territoires Palestiniens

1) François Hollande en Israël… avec JCALL !

Gérard Unger, président de JCall France, fait partie de la délégation qui accompagne François Hollande en Israël et dans les territoires.

On se souvient que le 17 octobre dernier, Gérard Unger avait été reçu à l’Elysée en compagnie de David Chemla, secrétaire général de JCall Europe, par le Président de la République.

Ils avaient présenté et expliqué les objectifs de JCall puis avaient fait ensemble un tour d’horizon de la situation au Proche-Orient.

Nos informations ici :

http://fr.jcall.eu/a-la-une/francois-hollande-en-israel-et-territoires-palestiniens

et ici :

http://fr.jcall.eu/actualites/articles/un-representant-de-jcall-dans-la-delegation-presidentielle

 

2) Colloque « Israël Palestine 2020 » (suite)

Après le succès de son lancement à Paris, en octobre dernier, notre colloque « Israël Palestine 2020 » se poursuit, par une seconde session consacrée exclusivement à la cruciale question de « l’eau au Proche-Orient » organisée par JCall et l’association angevine « 2Peuples/2Etats », en partenariat avec l’Université d’Angers et le Groupe d’Aix, et avec le soutien de la ville d’Angers et du Conseil Général de la Région.

Cette réunion se tiendra à Angers, le samedi 30 novembre 2013 de 9 h 00 à 18 h 30.

La gestion du partage des ressources en eau entre Israéliens et Palestiniens est en effet une des clés du conflit.

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

Ecrit par JCall le 21 septembre 2013. dans Monde, La une, Politique

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix

1) Les leçons d’Oslo

Cette semaine marque le vingtième anniversaire des accords d’Oslo. Le rejet que leur évocation inspire aujourd’hui au sein de la majorité des populations israélienne et palestinienne est à la mesure de l’immense espoir qu’ils avaient suscité à leur signature. Il est facile de dire aujourd’hui, rétroactivement, que ce processus d’Oslo était voué à l’échec, compte tenu des nombreuses ambiguïtés sur lesquelles il reposait. Mais à l’époque, au sortir de la première Intifada, ces accords ont marqué un tournant dans la stratégie des deux adversaires qui, en se reconnaissant mutuellement, venaient ainsi affirmer pour la première fois la possibilité d’une solution politique afin de mettre fin au conflit.

Pour le tandem Rabin-Peres au pouvoir en Israël, ils étaient le résultat de leur prise de conscience que la force ne pourrait pas éteindre la volonté d’indépendance des Palestiniens. Deux acquis importants restent néanmoins de ces accords :

– La création d’une Autorité palestinienne qui a obtenu, depuis, la reconnaissance de la quasi-totalité des pays du monde.

– Et la fin du rêve du Grand Israël comme programme de tous les partis politiques israéliens un tant soit peu responsables.

Nous laisserons aux historiens le soin de définir les responsabilités de chacun dans l’échec de ces accords pour essayer d’en tirer les principaux enseignements si l’on veut s’atteler sérieusement à la résolution définitive du conflit.

Tout d’abord, ce n’est pas parce que, jusqu’à présent, ces négociations n’ont pas abouti qu’il faut renoncer à la perspective de voir un jour la mise en place de la solution à deux Etats. Le faire serait, à plus ou moins court terme, entériner la fin d’Israël comme Etat démocratique avec une majorité juive et condamner les Palestiniens à ne jamais voir la création de leur Etat.

Ensuite, pour s’assurer de l’adhésion populaire indispensable à l’aboutissement d’un accord, toute négociation doit viser à définir le statut final de la solution en n’occultant aucune des questions difficiles du litige, même si sa mise en œuvre se fera par étapes.

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix Jewish European network for Israel & for peace

Ecrit par JCall le 31 août 2013. dans Monde, La une, Politique

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix Jewish European network for Israel & for peace

L’heure de se mobiliser !

 

5774, la nouvelle année juive, sera-t-elle celle qui nous rapprochera enfin d’un accord pour mettre fin au conflit israélo-palestinien ? Ou au contraire, verra-t-elle les négociations en cours rejoindre la longue liste des rendez-vous manqués entre ces deux peuples ?

L’annonce en plein été d’une reprise des pourparlers a presque fait figure de non-événement, tant personne, ici comme au Proche-Orient, ne leur donnait la moindre chance d’aboutir. Et pourtant, jamais depuis des années, la situation internationale et régionale n’a été aussi favorable pour tenter de parvenir à un accord, dont les contours sont plus ou moins connus de tous ceux qui s’y sont essayés jusqu’à présent.

En effet, paradoxalement la situation très instable dans la région, avec le risque de voir les extrémistes en profiter, pousse au contraire les dirigeants israéliens et palestiniens à tout faire pour éviter une relance d’un conflit qui serait catastrophique pour tous. De plus, les deux parties semblent avoir réalisé que la fenêtre d’opportunité pour sauver la solution à deux Etats est en train de se refermer peut être définitivement.

Du côté palestinien, la mise à l’écart du pouvoir des Frères Musulmans en Egypte qui, quelle que soit la suite des événements, témoigne de l’échec de l’islam politique, favorise le Fatah au détriment du Hamas. Toute victoire obtenue dans la négociation, comme la libération récente de prisonniers, permet au président Mahmoud Abbas de montrer aux Palestiniens qu’il n’y a pas que la violence qui paye face aux Israéliens.

Israël doit répondre oui à l'initiative de paix arabe

Ecrit par JCall le 21 juin 2013. dans Monde, La une, Politique

Israël doit répondre oui à l’initiative de paix arabe

Israël doit répondre oui à l'initiative de paix arabe

Pendant les premières années de son existence Israël a toujours fait valoir, à juste titre, que ses offres réitérées d’un accord de paix se heurtaient toujours au refus arabe de reconnaître son droit à l’existence.

Depuis le lancement de l’Initiative de Paix Arabe, par la Ligue arabe à Beyrouth en 2002, nous sommes confrontés au phénomène inverse. Au lieu de répondre à cette offre, qui aurait certainement fait bondir de joie David Ben Gourion, et d’entamer des négociations sur les points, comme celui sur les réfugiés palestiniens, avec lesquels Israël est en désaccord, tous les gouvernements successifs israéliens ont ignoré officiellement cette initiative.

Devant ce refus, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, vient d’en appeler à la communauté juive américaine, lors de la conférence de l’American Jewish Committee du 3 juin, pour la mobiliser afin de sauver la solution à deux Etats.

En Israël 43 députés ont appelé le gouvernement à répondre officiellement à cette initiative. La plupart des 18 actuels ou ex responsables de la sécurité – chefs d’Etat major du Shin Bet ou du Mossad – se sont exprimés en faveur de cette initiative. L’article publié le 9 juin par Jonathan Jeremy Goldberg dans Forward met en évidence la différence d’appréciation entre les responsables de l’appareil sécuritaire et la direction politique du pays.

JCall en Europe continentale, comme JStreet aux Etats-Unis et Yachad en Grande Bretagne, a appelé le gouvernement israélien à répondre positivement à cette initiative, comme vous pourrez le lire dans l’article que nous avons publié le 13 juin dans Libération.

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix Jewish European network for Israel & for peace

Ecrit par JCall le 30 mars 2013. dans Monde, La une, Politique, Actualité

Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix Jewish European network for Israel & for peace

Cette semaine, en français et en anglais, un article de David Chemla à propos de la visite d’Obama en Israël

This week, in French and in English, David Chemla looks at Obama’s visit in Israel

 

1) En français / in French :

 

La thérapie du docteur Obama par David Chemla

 

A écouter ou lire ici les premières réactions au discours prononcé devant des représentants de la jeunesse israélienne à Jérusalem, on constate à quel point nos commentateurs « spécialistes » de ce vieux conflit comprennent mal cette société israélienne. Obama, lui, l’a comprise.

 

Certes, la position exprimée lors de cette première visite en Israël en tant que président des Etats-Unis n’est pas révolutionnaire, il n’a fait que répéter la position traditionnelle de toutes les administrations américaines depuis pratiquement 1967 : Les Etats Unis sont et resteront l’allié éternel d’Israël parce que cette alliance repose avant tout, au-delà des intérêts communs, sur des mêmes valeurs ancrées dans le message biblique à la racine de ces deux démocraties.

<<  1 2 3 [45  >>