Couleur café

Ecrit par Colette Bonnet-Seigue le 24 août 2015. dans La une, Ecrits

Couleur café

Arabica pur velouté ou corsé, ce nectar magique a la robe or-brun ensorceleuse des plaisirs conviviaux de notre palais gourmet. Petit digestif d’après bombance, le café a toute la complaisance du rond de cuir, de l’homme et femme d’affaires pressés, de l’étudiant, de la bonne ménagère. Toutes ces sollicitations gourmandes de la pause-café décélèrent le rythme du quotidien trop absorbant, parfois déshumanisé.

Le petit noir-croissant-chaud sur le zinc du bistrot du coin pour travailleur matinal a le rituel en poupe des habitués  de « Chez Marcel » ou de « La Mère Angèle ».

Noir désir dans le tourbillon mousseux et suave d’une blanche-tasse-à-café-temple-de l’arôme-sensuel, jailli d’une capsule « Roma », « What else ? » comme dirait Georges le tombeur de ces dames-pause-café-sur- écran-plat !

Drogue nocturne et clope généreuse du surmené du chef insomniaque qui déambule devant la cafetière à automatique pression.

Café des rencontres à la sauvette, sur tables rondes urbaines ou tréteaux de guinguettes dominicales. Celui des poètes à la terrasse privilégiée pour voyeuses inspirations.

Trublion ésotérique de Madame Irma aux yeux figés au sombre marc à images d’avenir noir ou arc-en-ciel.

Tourbillonnez robes noires festonnées d’or, cafés aux couleurs de nos fêtes pour le plus grand abandon au nectar de feu !

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.