Ils vont voter… dit Boubou

Ecrit par Martine L. Petauton le 06 mai 2017. dans La une, Ecrits

Ils vont voter… dit Boubou

A peine remis des angoisses quand même existentielles du grand déménagement ; pénates Montpelliéraines tout juste appropriées, voilà qu’« ils » me refont un psychodrame, bien typique d’eux, les gens à deux pattes : ils vont voter disent-ils, et c’est en boucle, des matines de France Inter, où, au grand jamais, il n’est question de chats, aux discussions ininterrompues, entre eux – des fois, ça hausse le ton, alors que dans la gamelle repose, semble-t-il, le même nom de futur président ; mais – voyez s’ils sont drôles ! il y a le vote « à défaut » et le vote « d’adhésion »… selon mes moustaches, au bout, c’est pour autant d’un seul tenant ; croquettes au poulet, point barre…

Coups de fil aux copains au creux de l’après-midi, pour Elle – ce Jean-François qui trouve hilarant d’aller « Macroner » dimanche, tandis qu’elle s’esclaffe – après on ira  maronner » ; mais quel âge ont-ils ? Lui, c’est page FB les unes après les autres, à répondre aux « amis » – que je n’ai jamais vus – comme si son déjeuner en dépendait, pas moins, au point qu’il en oublie parfois de vider ma caisse ! Non, mais ! ça prétendrait, après, avoir son avis sur gouverner le pays !!! j’hallucine (oui, nous les chats  juniors on parle « jeune »)…

A la TV – celle qu’ils regardent, absolument jamais « 30 millions d’amis » – on ne parle plus que de ce vote ; des chiffres, comme pluie d'hiver ! Ça couine beaucoup sur ces batailles, après, dans les discussions entre fraises et fromage ( - 60/40… tu crois, et les cachés ?? t’en fais quoi ?). Cachés ? Dans mes tendres souvenirs de mon herbe corrézienne - hélas, une autre vie - n’étaient cachés que les mulots apeurés que je débusquais en un grand bouquet d’heures ; faut moult patience pour les cachés ; ont pas l’air de savoir... Slogans, banderoles, aux JT, et jusque sur La Comédie d'ici : « ni-ni » ! dit celle-ci ; faut-il avoir passé autant de temps sur les bancs d’école pour être aussi gamins, je ne veux pas dire « bête », ce serait par trop stigmatisant pour les miens… du coup, ça rigole dans la maison : « ni-ni-non-non ! », comme une imitation de ronronnement qui ne trouverait pas son rythme...

 Hier – j’ai dormi la plupart du temps malgré le raffut que ça faisait – ils m’ont imposé le « débat » ; l’homme de la gamelle, tout en statistiques de plus en plus précises, qui avait l’air de tout savoir – n’avait rien d’écrit devant lui, tout dans la tête, mazette !! – et une femme blonde, agitée à n'y pas croire ( nous les chats, nous détestons les agités), au regard parfois inquiétant, qui de temps à autre aboyait en secouant sa crinière… elle avait quelque chose de mon pire ennemi là-haut en Limousin, le chat roux du voisin qui m’en a fait des pires que pires ; il louchait (j’en cauchemarde encore), elle, j'ai pas bien vu…

 Voilà donc ce qui les agite depuis toutes ces semaines ! Ce qui occupe leur esprit, leurs espérances, va savoir, leurs peurs ? la crinière, sans doute… Comment voulez-vous que je puisse les faire profiter de ma haute sagesse animale, orientale, qui plus est ; pas un mot sur les chats dans les deux heures d’hier... pfft ! j’ai pourtant tendu l’oreille, et je l’ai fine.

Par contre, dans les images qui accompagnaient le bla-bla de la blonde, est passé un chat, gris cendré – magnifique, et sauvage, de luxe assurément ( bizarre pour celle qui veut représenter le peuple, non ? Que voulez-vous, mes critères sont mes critères !)  Pas forcément sympa, genre fauve qui va tout boulotter dans la basse cour. L’autre, celui des chiffres, pas un seul chat en vue, ni même du reste un chien, aucun des labradors des deux François ! Drôle d'époque...

Faudrait vraiment lui dire – s’il sort du chapeau-gamelle ce dimanche, le beau gosse aux yeux bleus – qu’un président sans animal, « cela » (il dit souvent ce mot) ne saurait le faire ; parole de Boubou !

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Commentaires (3)

  • Jean-Luc Lamouché

    Jean-Luc Lamouché

    12 mai 2017 à 06:18 |
    Le vote du 7 mai a eu lieu et nous avons un nouveau et jeune Président - que l'Europe et le monde découvrent avec étonnement ! Je dois dire que pour Boubou le chat, l'Histoire n'est pas son fort. Je vais donc le prendre rapidement en main pour lui apprendre les différences entre un candidat attaché à la démocratie et aux "valeurs" de la République - "Liberté, Egalité, Fraternité" (dont nous avons, pour cette dernière, tellement besoin de nos jours !) et une excitée qui a failli sauter sur la table à la gorge d'Emmanuel Macron lors du "débat", à l'issue duquel d'ailleurs son comportement si violent ainsi que son incompétence apparaissant au grand jour (par exemple sur l'euro), tout cela lui a fait perdre au moins 5% des voix pour le score final, scellant, pour cette "harengère", une défaite sans appel... ! Des cours en accéléré, vous dis-je, pour le Boubou ! Surtout que, voulant faire un alliage entre une forme de "libéralisme" ("a liberal", aux Etats-Unis, c'est un homme de gauche, notamment sur le plan sociétal) à l'américaine (ou plutôt à la californienne), Emmanuel Macron (devenu Président de notre République, "Pour la défendre", comme il le proclama lors de son discours présidentiel du Louvre, grave et émouvant !) va essayer de contribuer à relancer l'Europe avec l'aide d'autres pays ayant des gouvernements progressistes ; ce qui n'est certes pas gagné d'avance par rapport aux traditions conservatrices monétaristes de l'Allemagne d'Angela Merkel et qui sont liées aux traumas de l'hyper-inflation que ce pays connut en 1923 puis au début des années 1930... Des cours d'Histoire en accéléré, vous dis-je, pour montrer à Boubou que chacun aura l'égalité des chances à la base et que cela correspond bien à l'esprit individualiste mais fondamentalement "gentil" et affectueux de la racine des comportements des félins domestiqués... Je trouve même qu'il me faudra expliquer à Monsieur Boubou que personne ne viendra lui prendre ses croquettes ou ses pâtées, bien au contraire, et que fin juin, personnellement, il n'y aura plus aucun problème à propos de l'état de... sa "caisse" d'aisance... !! Enfin, je serai amené à expliquer à Boubou que le nouveau Président élu le 7 mai a beaucoup insisté sur le fait qu'il allait en plus tenter de tout faire pour que la reprise économique (?) serve avant tout aux plus défavorisés... En somme, dans la mesure où l'on sait depuis longtemps que les chats sont d'un naturel très conservateur, il va falloir que je lui apprenne ce que pourra devenir, si la France n'est pas isolée en Europe, le temps des "évolutionnaires révolutionnaires", avec Emmanuel Macron... Ô, là, pas tout de suite quand même, car Boubou irait cafeter à sa maman : "Tu sais, y m'a encore fait cours, comme d'habitude, comme à tout le monde ! Et j'ai vraiment pas compris grand chose ! Tu crois que je suis "bête" ou que c'est ce papa qui monte le niveau trop haut pour moi dans ses explications ?"...

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      12 mai 2017 à 15:32 |
      j'ai bien pris note ! mais chacun comprendra qu'au fond de moi, je regrette mon ancien président ; celui qui connaissait ma maison de Corrèze et même mon herbe ! celui-ci, je vais voir ; a l'air de mieux connaître les Brigitte que les Boubou ! mais, baste ! attendons ; comme dit la dame chez qui je loge, " quoiqu'il en soit... quand même" ; nous les chats socialistes, on a encore de la bienveillance sous les coussins de la patte ... gauche, bien sûr

      Répondre

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    06 mai 2017 à 13:13 |
    Boubou n'a pas été alléché par Macron?! Il a pourtant une tête de petite souris, un Mickey aux yeux bleus! Avec Donald - je veux dire Trump - qui parle canard - je veux dire l'anglais américain - ils pourraient faire une paire qui intéresserait les studios Walt disney; à moins qu'ils ne soient embauchés pour un remake de Laurel et Hardy. Je verrais bien Trump en Hardy et Macron en Laurel...

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.