"Sur le chemin de la vie"

Ecrit par Luc Sénécal le 12 novembre 2010. dans La une, Ecrits

 

 

 

 

 

Dans le soleil couchant alors que l'aube fraîchit
Assis sur mon passé, rêveur, je réfléchis.

A l'aube, alors que je rampais dans les jeunes pousses,
les yeux au ras du sol, je sentais les odeurs rousses
des chemins de poussière et des petits ruisseaux
dont je cherchais à capturer le filet dans un seau.


Alors que le soleil brillait, se griffaient les cieux
du vol superbe d'oiseaux princiers et batailleurs.
Je levais le regard sur un avenir prestigieux
battant des ailes pour affronter d'autres ailleurs.

Le vent vint à se lever, hachant mon horizon
d'une pluie fine et glacée, me faisant baisser le nez.
Le sol se dérobant soudain, j'en perdis la raison
dans les flaques glaireuses, mon coeur fut laminé.

Ainsi en va-t-il au détour des voies inconnues
que l'on emprunte, soldat ambitieux et pressé,
lorsqu'un mur de haine et de violence est dressé,
lorsqu'une traîtrise sournoise vous laisse nu.

Au soir venu, le soleil ayant réchauffé mon âme,
je pris le temps d'arrêter mon enfant, ce virtuose,
pour qu'il puisse au travers de paysages grandioses,
choisir sa route et en posséder toutes les armes.

Mon enfant, ma chair, ma mémoire,
Entends-tu au travers du rire, ces larmes
qu'une blessure profonde n'a jamais taries.
De cette déchirure va naître une fleur d'espoir
dont tu seras, toi, le porteur de charme.
Et ainsi que le chemin de la vie te sourie.

A propos de l'auteur

Luc Sénécal

Rédacteur

Commentaires (2)

  • Vaillant Sabine

    Vaillant Sabine

    13 novembre 2010 à 16:22 |
    Faire fleurir la vie pour qu'elle sourit à son enfant... Sabine

    Répondre

  • Gilberte

    Gilberte

    12 novembre 2010 à 19:19 |
    Absolument magnifique. Je manque de mots pour en dire plus. Alors, cher Luc, je reste sur la musique de vos mots, sur cette musique qui m'a donné envie de vous le dire.

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.