Une chauve-souris

Ecrit par Jean-François Vincent, Ricker Winsor le 03 janvier 2015. dans La une, Ecrits

Une chauve-souris

Au Bangladesh

Il l’a prise : elle était dans la dèche

C’était une chauve-souris,

Une chauve-souris enroulée dans un tapis.

Etait-elle morte ou juste au lit ?

En train d’estiver ou peut-être de méditer.

 

Elle avait l’air momifiée

Il me fallait tout cela clarifier.

Nul mouvement,

Au régime depuis trop longtemps !

Nul moustique, nulle mouche ne passait,

Alors que son repos elle prenait,

Dans ce nid qui le confortait.

 

Je la ramassais.

Froide au toucher,

Elle avait l’air âgée.

Je la montai sur le toit ;

Et juste pour la joie,

Je la plaçai au soleil

Afin que ses rayons l’imbibent et la veillent

Dans l’équatoriale clarté.

 

Lentement elle s’éveilla

Je lui donnai un petit coup qui l’ébranla.

Elle rampa à petits pas,

Tout en haut, loin de la rue, en contrebas,

Là sur le toit.

Et puis… patatras !

 

Elle était dans les nuées,

Sans se préoccuper,

Volant autour de moi en tournoyant

Et en battant des ailes puissamment.

J’étais avec elle entièrement.

 

A quelques mètres du sol,

Elle tournait et se retournait en vol.

Tournait et se retournait,

Ses battements d’ailes s’entendaient.

 

Elle prit ses repères,

Pétrifié, je la fixais dans les airs.

Droit devant, elle fonça,

Un cri m’échappa !

« Tu n’étais qu’une loque, pauvre de toi !

Et maintenant c’est à peine si je te vois ! »

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Ricker Winsor

Ricker Winsor

Auteur

Artiste peintre

Bluesman

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.