L’œil de Claude

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 15 août 2015. dans La une, Actualité

L’œil de Claude

L’espace Fillon

Grâce à François Fillon, le débat politique a pris enfin de la hauteur et gagné en causticité… Récemment, sur France Info, il évoquait le record de longévité dans l’espace du cosmonaute russe Gennady Padalka, qui a déjà passé plus de 800 jours à bord de la Station spatiale internationale, en précisant que, pour en arriver là, il fallait « ne pas être trop grand, mais très sportif ». Cette « sortie » faisait immanquablement songer à Nicolas Sarkozy, à qui l’ancien Premier ministre, décidément en verve, a souhaité le même séjour prolongé dans l’espace, au moins jusqu’en 2017 !

A droite, tous les candidats « s’entraînent » avec plus ou moins d’assiduité en vue de la primaire, d’abord, de la présidentielle, ensuite, en veillant bien à ne pas laisser s’installer trop tôt un « vide sidérant », source d’échec, à coup sûr… De son côté, le président des Républicains a fait le choix de se lancer prématurément dans l’aventure, se présentant à chaque meeting comme l’homme de la situation, mais qui, en réalité, a du mal à atteindre son « apogée » ! Ce qui est certain, c’est qu’ils croient tous en leur bonne étoile, qu’elle soit filante ou brillante, géante ou naine… Comprenne qui voudra !

 

Descendance

Ainsi donc, notre bonne vieille Terre aurait une « sœur jumelle » ou, si vous préférez, une « cousine éloignée », voire très éloignée, à quelque 1400 années-lumière… Depuis la nuit des temps, Kepler-452b a toujours cru en sa bonne étoile, qu’elle n’a d’ailleurs jamais quittée des yeux !

Des exoplanètes, on en connaît déjà plus d’un millier, mais celle-ci a la particularité de ressembler « comme deux gouttes d’eau » à la planète bleue. Une possible « zone habitable » nous la rendrait plus proche encore, mais il faut savoir qu’un vaisseau spatial, lancé depuis la Terre, mettrait environ 25 millions d’années pour l’atteindre… De quoi réviser la notion d’espace-temps !

Albert Einstein, à l’origine de la « théorie de la relativité », et pour qui l’imagination fut toujours plus importante que le savoir, disait : « La plus belle chose que nous puissions éprouver, c’est le côté mystérieux de la vie ! »… Message reçu ?

 

Sarko fait du vélo

C’est feu Charles Pasqua qui, on s’en souvient, mit Nicolas Sarkozy en selle, politiquement, s’entend… J’ignore si son amour du vélo date de cette époque, mais, récemment, l’ancien président de la République a de nouveau senti le besoin de déclarer sa flamme à la « petite reine » dans Le Parisien Magazine !

Prenant ouvertement la défense de Lance Armstrong, qui, en 2010, lui fit cadeau d’une magnifique bicyclette, il a notamment déclaré qu’il s’ennuyait sur le plat, qu’il était avant tout un « grimpeur »… Cela tombe bien, car, au vu de certains sondages, il sera sans doute contraint de changer souvent de braquet avant d’atteindre des sommets !

Comme la politique, le cyclisme est « affaire de persévérance, de résistance », et les valeurs qu’il véhicule sont essentiellement « le travail, le courage, l’effort »… Ce portrait est assez ressemblant, ma foi, car, c’est de notoriété publique, Nicolas Sarkozy a constamment besoin de se surpasser, de dépasser ses principaux rivaux, mais à vouloir aller trop vite, il risque la chute à tout moment !

Comme il aimerait brûler les étapes, mais il sait que la « flamme rouge » est encore loin ! En attendant, tous les moyens sont bons pour ne pas se faire oublier, et il continue, par monts et par vaux, de « faire le job »… Le 23 juillet dernier, l’ancien président de la République assistait à la 18e étape du Tour, qui menait les coureurs de Gap à Saint-Jean-de-Maurienne, et comportait sept ascensions, dont celle du col du Glandon, classé hors catégorie, alors que François Hollande, qui l’avait précédé, s’était contenté des quarante derniers kilomètres de l’étape Rodez-Mende, avec tout de même le franchissement de deux côtes de catégorie 2… Faut-il y voir un signe ?

 

Pluton et Tchouri

Le 14 juillet dernier, la sonde « New Horizons » s’est approchée si près de Pluton qu’elle a pu entendre battre son cœur de glace… Pour l’occasion, le dieu des Enfers et des morts, fils de Saturne et frère de Jupiter et de Neptune, avait quitté son casque qui le rendait invisible et montré ainsi qu’il était toujours en vie, quelque part, aux confins de l’univers !

Quant à « Rosetta », elle reprenait, il y a peu, le dialogue avec son « messager », « Philae », perdu dans les méandres de la comète Tchouri… Bien qu’en mauvaise posture, son cœur continue néanmoins de battre et lui permet, çà et là, de tirer des « plans com » des plus instructifs !

Pur produit de la NASA, pour l’une, de l’Agence Spatiale Européenne, pour l’autre, elles ont mis chacune environ une décennie pour atteindre leur objectif et parcouru des milliards de kilomètres à travers l’espace intergalactique. De merveilleux exploits – et ce n’est sans doute pas fini – qui font des scientifiques d’aujourd’hui les « réalisateurs » de leurs rêves les plus fous, sur écran géant, de préférence !

A propos de l'auteur

Claude Gisselbrecht

Claude Gisselbrecht

Rédacteur

Professeur de Lettres

A collaboré au quotidien régional " Le Républicain Lorrain " ( critique littéraire et responsable de rubrique ).

A signé de nombreux " papiers " dans la rubrique " Courrier des Lecteurs " de plusieurs journaux et magazines ( " Le Monde ", " Marianne ", " Le Nouvel Observateur ", ...), et des chroniques sur LeMonde.fr.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.