L’œil de Claude : Après les attentats

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 31 janvier 2015. dans La une, Actualité

L’œil de Claude : Après les attentats

Après les attentats et les incidents survenus a posteriori dans de nombreux établissements scolaires, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté un certain nombre de mesures censées redonner du sens à la notion de laïcité.

Dès la rentrée prochaine, il sera fait une large place, entre autres, aux règles de civilité et de politesse et à l’enseignement moral et civique, dans le but de former de futurs citoyens responsables, soucieux des valeurs de la République… Sans vouloir paraître rabat-joie, cela vous a tout de même un goût de « réchauffé » !

Où l’on semble redécouvrir les « fondamentaux » de l’école républicaine sur fond de drapeau tricolore et d’hymne national… Mais sera-ce suffisant pour que l’institution retrouve de sa superbe ? Quoi qu’on dise, avant de faire appel à mille enseignants aguerris, formés à la laïcité et secondés par une « réserve citoyenne », il faudra qu’en amont les familles s’investissent davantage et fassent de l’instruction civique – au sens large – leur credo, le maître n’étant qu’un « relayeur » privilégié… Avant l’Education nationale, l’éducation tout court !

Globalement, et sans verser dans un angélisme réducteur, l’école de la République a su inculquer à bon nombre de jeunes gens les « bases citoyennes » qui leur ont permis de se construire et d’accepter l’autre tel qu’il est… Les événements tragiques de ces dernières semaines ont sans doute accéléré le rythme des réformes, mais demandons-nous si l’Ecole, « en chantier » depuis des lustres, aurait été capable, indépendamment de tout cela, d’améliorer son quotidien !

 

E comme Eglise, E comme Ecole

Avec un taux de fécondité de 1,99 enfant par femme, la France est l’un des pays les plus féconds d’Europe… Sans commune mesure avec les Philippines, par exemple, où les familles (très) nombreuses sont légion !

De retour de Manille, le pape François a déclaré en substance que le chrétien ne devait pas « faire des enfants en série »… Pour appuyer ses dires, il s’est même fendu d’une comparaison osée, fidèle à son franc-parler : « Certains croient que, pour être de bons catholiques, on doit être comme des lapins ! ».

Progressiste convaincu, et réformiste dans l’âme, il veut à tout prix « dépoussiérer » l’Eglise, prisonnière de ses dogmes et d’un mode de fonctionnement par trop sclérosant, qui, la plupart du temps, l’empêchent d’aller de l’avant, au grand dam de ceux qui la servent… Mais revenons un instant à ses propos volontairement imagés, à travers lesquels il a voulu, une nouvelle fois, mettre l’accent sur les problèmes liés à la natalité et à la contraception, dont l’acuité demeure intacte au sein même de la communauté catholique… Une manière originale – une de plus – de faire bouger les consciences !

A propos de l'auteur

Claude Gisselbrecht

Claude Gisselbrecht

Rédacteur

Professeur de Lettres

A collaboré au quotidien régional " Le Républicain Lorrain " ( critique littéraire et responsable de rubrique ).

A signé de nombreux " papiers " dans la rubrique " Courrier des Lecteurs " de plusieurs journaux et magazines ( " Le Monde ", " Marianne ", " Le Nouvel Observateur ", ...), et des chroniques sur LeMonde.fr.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.