« L’œil de Claude » : de drôles de Tee-shirts et un premier ministre aimant -trop- le foot ?

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 20 juin 2015. dans France, La une, Politique, Actualité

« L’œil de Claude » : de drôles de Tee-shirts et un premier ministre aimant -trop- le foot ?

Partis pris… la main dans le sac !

En France, les partis politiques sont devenus des enseignes comme les autres… Opérations marketing à tous les étages, dans le but, plus ou moins avoué, de renflouer les caisses. Et parmi les nombreux gadgets proposés à la vente, les t-shirts figurent en bonne place !

Récemment, on apprenait que les principaux partis, LR, PS, EELV, UDI, s’approvisionnaient au Bangladesh, dont les trois-quarts des exportations viennent justement de l’industrie textile. Quelle belle unanimité, mais quel revers pour le « made in France », défendu avec panache, on s’en souvient, par le ministre du Redressement productif lui-même, qui n’avait pas hésité à arborer une seyante marinière fabriquée du côté de Quimper !

A noter que le FN continue de faire bande à part, ayant choisi le Maroc comme « fournisseur officiel ». Plutôt contraire à son éthique, mais, lorsqu’il y a péril en la demeure, tous les coups sont permis, n’est-ce pas ?

Et si l’avenir de la politique ne tenait qu’à un fil, capable de tisser de nouveaux liens, voire des alliances, propices au bon fonctionnement de la démocratie ? Pour le moment, nombreux sont les partis qui souffrent de désaffection chronique et assurent un « service minimum », fuyant le débat et l’autocritique. A plus ou moins long terme, ils risquent, hélas, de se couvrir d’un linceul !

 

Valls aux commandes

Lors du congrès du Parti socialiste, la « bataille de Poitiers » n’a finalement pas eu lieu, unité oblige. Même si elle n’était que de façade, elle est apparue comme une évidence aux yeux des militants, surtout pendant le discours prophétique et fédérateur de Manuel Valls, qu’il a conclu par un Vive la République, vive la France ! digne d’un présidentiable !

Samedi, empruntant la voie des airs, il s’est rendu à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des champions, opposant la Juventus de Turin au Barça. Né à Barcelone, le Premier ministre, du haut de la tribune officielle, était venu soutenir « son » équipe, qui l’a emporté à l’issue d’un match très disputé. Hélas, aussitôt après la rencontre, des voix se sont élevées pour le désigner à la vindicte publique, l’accusant d’avoir fait l’aller-retour aux frais de la princesse !

Pourtant, c’est bien connu, on se sent parfois pousser des ailes lorsqu’on est chef de gouvernement… Pompidou et Chirac avaient fini par goûter à la magistrature suprême, Barre, Balladur et Jospin en ont rêvé, Fillon et Juppé continuent d’y songer… Loin de « jouer les filles de l’air », nombreux sont ceux qui ne pensent qu’à ça, en vérité !

A propos de l'auteur

Claude Gisselbrecht

Claude Gisselbrecht

Rédacteur

Professeur de Lettres

A collaboré au quotidien régional " Le Républicain Lorrain " ( critique littéraire et responsable de rubrique ).

A signé de nombreux " papiers " dans la rubrique " Courrier des Lecteurs " de plusieurs journaux et magazines ( " Le Monde ", " Marianne ", " Le Nouvel Observateur ", ...), et des chroniques sur LeMonde.fr.

Commentaires (4)

  • Sabine Vaillant

    Sabine Vaillant

    21 juin 2015 à 18:10 |
    Le fil qui relie les hommes, le fil dans tous ses états si la politique en faisait une trame!
    Sabine V.

    Répondre

    • Claude Gisselbrecht

      Claude Gisselbrecht

      22 juin 2015 à 10:11 |
      Chère Sab ... Ariane,

      Merci pour ce sympathique " coup de fil " !

      Amicalement,

      C.G.

      Répondre

  • Martine L

    Martine L

    20 juin 2015 à 14:04 |
    Très juste, cette revue des Tee-shirts pas chers, pour la propagande, qu'on va acheter par sacs entiers au diable vauvert des pays émergents, avant que de se répandre sur l'obligation d'acheter Français - ce que disait un député du parti des Républicains sans vraiment rougir. Toutes les contradictions du discours politique sont là : pas mieux que dans les discours religieux, il y a l'idéal et le réel
    Quant à l'ami Manuel, son " envol" a été un faux-pas, pas gravissime peut-être, mais faux-pas ; halte là, on ne passe pas ! et on reconnait l'erreur, mais notre Manuel est un toro !!

    Répondre

    • Jean-François Vincent

      Jean-François Vincent

      21 juin 2015 à 06:24 |
      Voici encore une de ces "affaires" dont Mediapart fait son miel (ou son fiel!). Médiocres pourtant, voire vulgaires, sont les affaires d'argent (qu'elles touchent la gauche ou la droite); et médiocres ceux qui y portent un intérêt indu..

      Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.