L’œil de Claude: DSK, le retour ? Migrants façon Sarko.

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 27 juin 2015. dans La une, Actualité

L’œil de Claude:  DSK, le retour ? Migrants façon Sarko.

DSK...

Plus les affaires se multiplient en haut lieu, plus on se dit que faire de la politique exige une morgue à toute épreuve, capable d’occulter la morale la plus élémentaire !

Récemment, DSK a signé son retour sur Twitter d’un tonitruant « Jack is back », annonçant clairement la couleur… Sorte de « Jolly Jumper » de la politique, il s’est remis en selle pour de nouvelles aventures, mais ce n’est pas ce que vous croyez !

Il y soigne surtout son image d’économiste de renommée mondiale, allant même jusqu’à « s’allier », dans un souci de crédibilité notoire, à deux anciens Prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz et Paul Krugman… Comme tant d’autres « revenants », DSK ou l’art de se refaire une santé, de se racheter une vertu !

 

Histoires d’eau, ou les Migrants façon Sarko

Le 18 juin dernier, Nicolas Sarkozy, dans un discours, comparait l’arrivée en masse de migrants en Europe à « une grosse fuite d’eau », propos dont la dimension poétique n’avait échappé à personne… Double commémoration, ce jour-là : celle du bicentenaire de la bataille de Waterloo et celle de l’Appel du général de Gaulle depuis la Grande-Bretagne. Des « signes d’eau » en pagaille, lorsqu’on y regarde de plus près !

Presque au même moment se déroulait l’épreuve anticipée de français, en métropole et aux Antilles, où l’on proposait aux lycéens des séries ES/S quatre extraits de textes signés Joachim Du Bellay, José-Maria de Heredia, Charles Baudelaire et Blaise Cendrars. On leur demandait, entre autres, de répondre à la question suivante : « Selon vous, que veulent exprimer les poètes à travers l’évocation de la mer ? » ; s’agissant de l’ancien président de la République, un élément de réponse nous était déjà parvenu à ce moment-là !

Dans son poème, Comme le marinier, Joachim Du Bellay, s’adressant à « son cher Morel », s’écrie : « Et vois ton Du Bellay à la merci du vent / Assis au gouvernail dans une nef percée ». Quant à José-Maria de Heredia, il écrit ceci dans Les Conquérants : « De Palos de Moguer, routiers et capitaines / Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal ». Tout cela n’est pas sans rappeler les « flux migratoires » actuels, symbolisés par les « bateaux ivres » qui sillonnent, nombreux, la Méditerranée et manquent très souvent les rives convoitées !

A propos de l'auteur

Claude Gisselbrecht

Claude Gisselbrecht

Rédacteur

Professeur de Lettres

A collaboré au quotidien régional " Le Républicain Lorrain " ( critique littéraire et responsable de rubrique ).

A signé de nombreux " papiers " dans la rubrique " Courrier des Lecteurs " de plusieurs journaux et magazines ( " Le Monde ", " Marianne ", " Le Nouvel Observateur ", ...), et des chroniques sur LeMonde.fr.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.