Reflets de la semaine (150)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 06 avril 2013. dans La une, Actualité

Reflets de la semaine (150)

Selon l’Agence française de lutte contre le dopage, ce sont les joueurs de rugby, ces « marqueurs d’essais », qui seraient les plus gros consommateurs de produits dopants. Dans ses Essais, déjà, Montaigne écrivait : « Le profit de l’un est le dommage de l’autre »… Il est fort probable que cette citation ne s’adressait pas directement au milieu sportif, mais elle résume assez bien ce qu’il s’y passe actuellement. Parmi les autres disciplines incriminées, le football, qui occuperait la deuxième marche du podium, et l’athlétisme, la troisième, le cyclisme n’arrivant qu’en 6ème position ! S’agissant de l’Ovalie, la surprise est tout de même de taille ! Aujourd’hui, quel que soit le sport en question, on est en droit de s’interroger sur les performances  – « perf’ormances » ? – des uns et des autres, qui occupent le terrain depuis des lustres et continuent de faire la une des journaux et magazines.

Au fond de nous-mêmes, nous savons bien que les « acteurs » de ce théâtre d’ombres ne sont pas seuls en cause, tant l’hypocrisie est partout, et les intérêts en jeu, énormes ! Au final, si toutes les parties en présence ne prennent pas suffisamment conscience des dérives du sport-spectacle, alors les notions d’effort et de dépassement de soi deviendront caduques, et l’on pourra se dire, plagiant Rabelais : « Sport sans conscience n’est que ruine du corps »… Toutefois, le célèbre médecin-écrivain avait, en son temps, fait l’éloge du « Pantagruelion », autrement dit, le chanvre !

 

Récemment, au Muséum national d’histoire naturelle, un individu, muni d’une tronçonneuse, a sectionné la défense gauche – pourquoi la gauche ? – du squelette de l’éléphante que le roi du Portugal avait offerte à Louis XIV en 1668, l’année où fut créée L’Avare, de Molière… Ce geste, qu’on pourrait taxer de « politique », le nouveau locataire de l’Elysée, un ancien « éléphant » du PS, ne l’aurait sans doute pas renié, lui qui a su s’entourer de trois « éléphanteaux » bien en vue, Montebourg, Peillon et Valls ! Rappelons ici que la référence aux pachydermes date du Congrès de Grenoble, en 1973, où un militant se serait écrié, en apercevant les cadres du parti : « Voilà les éléphants qui vont se réunir ! ».Bel alexandrin, mais l’intéressé aurait confondu deux poèmes, Booz endormi de Victor Hugo, et Les Eléphants de Leconte de Lisle, dans lequel « Les pèlerins massifs suivent leur patriarche »… Plus prosaïquement, lorsqu’on considère certains aspects de la politique menée par l’actuel gouvernement, on se dit, parfois, qu’ils ne sont pas sans rappeler le film d’Yves Robert, Un éléphant, ça trompe énormément !

 

A propos de tromperie, voici un p’tit quatrain dont le contenu vous rappellera sans doute quelqu’un :

 

Après des palabres tirées par les cheveux,

Jérôme Cahuzac est passé aux aveux.

Ministre du Budget un court moment il fut,

Mais dans la spirale du mensonge il a chu !

A propos de l'auteur

Claude Gisselbrecht

Claude Gisselbrecht

Rédacteur

Professeur de Lettres

A collaboré au quotidien régional " Le Républicain Lorrain " ( critique littéraire et responsable de rubrique ).

A signé de nombreux " papiers " dans la rubrique " Courrier des Lecteurs " de plusieurs journaux et magazines ( " Le Monde ", " Marianne ", " Le Nouvel Observateur ", ...), et des chroniques sur LeMonde.fr.

Commentaires (1)

  • Sabine Vaillant

    Sabine Vaillant

    06 avril 2013 à 18:19 |
    Tous au Museum pour protéger nos éléphants et autres curiosités...

    Rien ne vaut une belle visite à la Galerie d'Anatomie comparée du Museum, cela nous resitue dans l'évolution!
    Bonne visite

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.