Reflets du temps a lu : « Vera Kaplan », Laurent Sagalovitsch (Buchet-Chastel, août 2016)

Ecrit par Gilberte Benayoun le 10 septembre 2016. dans La une, Littérature

Reflets du temps a lu : « Vera Kaplan », Laurent Sagalovitsch (Buchet-Chastel, août 2016)

Je cherche encore les mots pour parler du livre « Vera Kaplan » de Laurent Sagalovitsch, qui m’a happée.

Je viens de le lire, en à peine deux heures, 150 pages inlâchables du début à la fin ; bouleversée et abasourdie par ce récit fascinant, troublant, non seulement construit avec originalité, mais à l’écriture parfaite, ciselée et remplie de poésie. Récit inspiré d’une histoire vraie, qui se situe dans l’Allemagne nazie des années 40, d’une jeune berlinoise juive, belle, irrésistible, au destin à la fois tragique et plein de vie.

Un livre très beau, très fort :

« Toute cette période de mon adolescence que j’ai essayé de te raconter lettre après lettre. Où je me suis décrite sans rien t’épargner. Sans rien omettre. Déterminée dans toutes mes actions. Bien décidée à vivre debout. A continuer de profiter des plaisirs de l’existence. De l’amour, des hommes, de la découverte de mon corps. Du plaisir. Ne pas renoncer. Sortir. Danser. S’amuser.

Vivre.

Vivre.

Vivre ».

Un livre qui prend au cœur et aux tripes :

« J’ai toujours considéré, et cela aussi va te paraître étrange, qu’être née juive a constitué ma plus grande chance dans la vie, même s’il m’en a coûté, même si cette condition a été la source de monstruosités répétées, de morts prématurées, de destins fracassés. Je ne saurais dire pourquoi mais je n’aurais pas voulu d’autre destin. Etre juive m’a permis de ressentir avec plus d’intensité la tragique beauté de ce monde, son enivrante cruauté, sa déroutante amertume. Tout au long de ces années, j’ai essayé d’être à la hauteur de cette distinction et de cet honneur. […] ».

Un livre saisissant, dont je ne trouve pas les mots pour dire combien il m’a bouleversée, renversée.

 

Gilberte Benayoun

 

*** La réponse au ki-c-ki du samedi 27 août 2016 : « Ulysse », de James Joyce (Folio, 2004)

A propos de l'auteur

Gilberte Benayoun

Gilberte Benayoun

Rédactrice/Lectrice/Correctrice

Membre du comité de rédaction


née le 1er octobre 1945, en Algérie, à Tlemcen.
Vit en France depuis 1962.

Parcours professionnel en région parisienne : Secrétaire dans différents services administratifs de la Fonction Publique, de 1962 à 2005.

Autodidacte. Pas de formation universitaire.

Activité occasionnelle, pour le plaisir, et à titre bénévole : "tapeuse de manuscrits" pour écrivains
(saisie informatique - traitement de texte - relecture - corrections - mise en forme)

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.