LE TOUT BON DES REFLETS à la Bergerie de Sarpoil, en Auvergne

Ecrit par Martine L. Petauton le 09 janvier 2016. dans La une, Gastronomie

LE TOUT BON DES REFLETS à la Bergerie de Sarpoil, en Auvergne

Soir d'hiver, il y a peu – sans encore la neige. Au bout de petites routes taillant le plateau autour d'Issoire ; mystérieuses et noires, comme dans les pages d'un beau Pourrat ; un ancien relai de postes : La Bergerie de Sarpoil. Aux pianos, Maître Cyrille Zen, la trentaine galopante ; déjà 1 Étoile Michelin... Où finira-t-il ?

 

Salle feutrée, à la rusticité naturellement de bon goût ; le feu dans la cheminée réchauffant cette soirée un tantinet brouillards flottants. Personnel parfait ; présence utile et chaleureuse, et faut-il le dire, compétente.

 

C'est un menu découverte d'automne, qui, ce soir là, salua l'anniversaire d'une amie chère.

 

Vin d'orange léger annonçant les fêtes à venir, petite troupée d'amuse-bouche.  De la délicatesse en feu d'artifice, pour commencer.

 

En entrée, «  tout en fraîcheur », le cabillaud mi-fumé ; Granny Smith et betteraves. Une merveille de touches justes n'excluant pas la découverte. Parfait.

 

En plat, l'omble chevalier de l'Allier qui coule en contre bas, sur sa crème de lentilles vertes du Puy, la voisine, avec l'émulsion au lard... sans doute est-ce là, qu'on se dit, que... banal que de l'écrire, un tel niveau de cuisine frise l'art. Invention, assemblages, étonnement. Au bout, petit chef d’œuvre.

 

Fromages d'Auvergne. On en découvrit même, nous, de vieille souche d'ici, qu'on ne connaissait pas. Et, un dessert, qui nous accompagne encore aujourd'hui, jusque dans nos rêves !

 

La folie s'aborde entre 38 et 45 Euro... Noël ? Déjà, ou bien encore...

 

La nuit, je crois en redescendant sur la Limagne, était claire, d'une laitance d'huitre, et au bord, là-bas, vers Clermont, les volcans dormaient toujours.

 

 

LA BERGERIE DE SARPOIL

Sarpoil – 63490 – Saint-Jean-En- Val

04 – 73 – 71 – 02 - 54

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Commentaires (3)

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    09 janvier 2016 à 17:03 |
    Et le/les vins pour accompagner tout ça?

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      09 janvier 2016 à 19:22 |
      et bien, étant donnés nos âges avancés, craignant les migraines-retours de vins blancs, nous avons opté pour un rouge léger, élégant, qui pouvait cohabiter avec nos poissons : un Sancerre fut l'élu

      Répondre

      • Jean-François Vincent

        Jean-François Vincent

        09 janvier 2016 à 21:44 |
        Un rouge donc, mais un Sancerre blanc aurait fait merveille avec l'omble chevalier...

        Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.