Un dimanche à Oostende

Ecrit par Jean-François Vincent le 26 avril 2014. dans La une, Gastronomie

Un dimanche à Oostende

Curieux nom (le confin de l’est) pour cette ville qui se trouve… à l’ouest de la Belgique ! La côte belge, en effet, est une immense et ininterrompue étendue de plage et de dunes, de la frontière hollandaise jusqu’à Dunkerque (l’église des dunes !).

Le front de mer regorge de restaurants et de bistrots. Le « Diplomat » est l’un d’entre eux, recommandé par un ami de ma belle-famille.

Il faut y aller pour manger du poisson, toujours très frais ici :

Cabillaud sauce hollandaise, sole meunière, turbot rôti… j’ai opté pour la sole, avec comme entrée une spécialité typiquement belge, les tomates crevettes ! On la trouve un peu partout dans le pays (avec les inévitables spaghettis bolognaise, bien sûr !). Il s’agit tout simplement de tomates évidées et remplies de crevettes grises décortiquées à la mayonnaise.

Desserts classiques : Dame Blanche (très belge aussi, de la glace vanille nappée de chocolat chaud et surmontée d’une montagne de crème fouettée), crêpe Suzette, ou bien (ce que j’ai pris) de la crème anglaise avec des fraises et une boule de glace vanille.

Le tout arrosé d’une carafe de Sauvignon, smakelijk !

 

Restaurant Diplomat

Albert 1 Promenade 47

8400 Oostende

Tel : 059 702303

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

P.S. : Dans les stations balnéaires, le personnel des hôtels et des restaurants est multilingue, le néerlandais n’est pas requis.

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Commentaires (2)

  • Aussenac

    Aussenac

    26 avril 2014 à 13:38 |
    Dank u, merci pour ces bouffées de vent frais.
    Ma Belgique me manque...
    http://www.huffingtonpost.fr/sabine-aussenac/bruxelles-belgique-division-flamand-wallon_b_1966015.html

    Répondre

    • Jean-François Vincent

      Jean-François Vincent

      26 avril 2014 à 15:49 |
      Bel article que le vôtre! Mais que l'on se rassure, la partition n'est pas pour demain! Les tenants du "barst Belgïe" (que la Belgique crève!) sont ultra-minoritaires...Flamands et Wallons sont comme ces vieux couples (et j'en sais personnellement quelque chose : ma femme est flamande!) qui se disputent toujours, mais n'ont, en réalité, aucune envie de divorcer...

      Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.