Le billet fou : Ode à mon père Antoine Caggini

Ecrit par Luce Caggini le 21 juin 2014. dans Souvenirs, La une, Ecrits

Le billet fou : Ode à mon père Antoine Caggini

Entre jade et vert melon, la tendresse du printemps.

Il y eut ce jour où j’ai touché ce que voulait dire BC-AD ; ce fut le premier déchirement, la foudre avait un nom, un prénom et moi, l’étamine, une suspension de points hachés, évadés qui n’arrivaient pas à se constituer en matière vivante, captifs qu’ils étaient de cette substance insondable, inflammable que j’entretenais et qui me devenait insupportable.

Je souffrais pour de bon.

Le brasier.

Une image pourtant s’imposait, délicate et grande, trouvait une petite brèche, entamant davantage mon état dévasté ; elle revenait, dans une clarté tendre, rythmée, comme un sceau de ce qu’avait pu être un bonheur innocent à l’instar de l’enfance heureuse : mon père cet éternel jeune homme avançait vers nous les enfants, exécutant quelques pas de danse sur la marche turque…

Je pense qu’il s’était engagé dans la vie pour protéger les siens et quelques autres aussi sur ce mode.

Il parfumait l’enfance de ce ton léger dans un enthousiasme oranais qui pour l’instant réduisait mon âme en miettes.

Je soumettais mon imagination à un enfer de questionnement.

Je voulais férocement recouvrer la senteur, le bien-être du bonheur dans le violon de David Ostrakh aussi avec un sens de communion.

« – Tu vois cette montagne, un jour je construirai ma maison là ».

Ce n’était pas une vraie montagne, la seule montagne que nous avions à Oran c’était le Murdjadjo, mais cette maison je la vivais avec lui.

J’étais venue au monde dans une vie arpeggionée d’amitié et de vents de douceur partout et dans le vert d’un petit melon sous l’ardent parfum de l’amour divin.

Un jour, j’en suis sûre, ce père-là remettra ma vie en marche, car j’en suis convaincue ce fut sa dense et rare mission sur la terre et au ciel aussi.

Rêves et réalités ne sont que rarement paramétrés par les hommes mais par Dieu.

A propos de l'auteur

Luce Caggini

Luce Caggini

Peintre. Ecrivain

Histoire  de  Luce  Caggini

Ma  biographie  c’est  l ‘histoire d’ un  pays, l’Algérie  coloniale qui m’a vue naître où j’ai grandi, l’Algérie indépendante qui m’a déconstruite.

Au fil du  temps s’est  édifiée en moi cette force  grandissante, réparatrice , bienfaisante qui me  nourrit d’ un  nouveau  sens de mon histoire.

Toutes ces années passées entre deux  rives, sans jamais accoster.

Dieu  merci, on avait des photos.

Le  moindre détail revenait réveiller la mémoire dont on ne savait plus si on voulait la garder ou l’expulser.

Je vis aujourd’hui dans une maison confortable, entre des murs épais, « Ma terre dans la tête  »  dans un lieu sans nom, peuplé d’ombres.

Un souffle d’air chaud me transporte mieux  que  ne le ferait un « Mystère-Falcon 20 »

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.