Théâtre

Des indésirables dans la ville

Ecrit par Nadia Agsous le 13 avril 2012. dans La une, Culture, Théâtre

Des indésirables dans la ville

 

Brahim, Adam et Ismaïl : trois migrants sub-sahariens qui vivent à Alger depuis de nombreuses années.

L’un est liftier dans un grand immeuble situé au centre ville.

Le second est cordonnier.

Et le troisième travaille dans le secteur du bâtiment.

Pendant plusieurs jours, la caméra de Hassen Ferhani et de Nabil Djedouani a suivi pas à pas ces trois personnages. A travers ce documentaire de cinquante minutes, ces deux réalisateurs nous invitent à découvrir les mondes singuliers et inconnus de ces trois protagonistes. Afric Hotel montre, dit et suggère. Il parle à notre sensibilité. Il attire notre attention. Et nous incite à appréhender, l’Autre, l’étranger, comme notre semblable. C’est-à-dire un être humain à part entière.

 

 

Afric Hotel met en scène trois migrants originaires d’Afrique sub-saharienne vivant dans la ville d’Alger. Comment est née l’idée de ce film documentaire ?

Hamlet mis en pièces détachées par Vincent Macaigne

Ecrit par Elisabeth Itti le 13 janvier 2012. dans La une, Théâtre

Hamlet mis en pièces détachées par Vincent Macaigne

J’avais gagné 2 places grâce au Journal Le Monde, une aubaine.

Consultant la durée, environ 4 heures, mon conjoint refuse de m’accompagner. Je propose la place autour de moi, aux personnes susceptibles d’être réceptives au théâtre contemporain.

Le soir de la représentation, j’ai toujours mon 2ème billet à donner. Je guette à la caisse du théâtre, dans la file, j’accoste la dernière personne et lui propose mon invitation, c’est un homme, il la prend et je file sans attendre. Il se retrouve à mes côtés, coincé, pas un mot, il a dû imaginer un plan drague, alors que je voulais juste faire plaisir.

Je me suis un peu documentée pour voir de quoi il en retournait dans ce Xe Hamlet.

Je lis sous la plume d’Étienne Sorin dans la lettre de l’Even* : RENCONTRE VINCENT MACAIGNE « Hamlet, faut que ça saigne ».

… Le cadavre de Hamlet dépecé par Vincent Macaigne vaut mieux que toutes les créatures vivantes de la scène actuelle. Un théâtre de la cruauté trash, drôle et sublime qui a mis le feu au dernier festival d’Avignon.

La Grande Région au théâtre

Ecrit par Jean Le Mosellan le 09 décembre 2011. dans La une, Culture, Théâtre

La Grande Région au théâtre

 

J’étais depuis un moment surpris que France 3 Nancy traite dans son journal de la Sarre, comme si la Lorraine préparait en catimini les esprits à son annexion. L’intention de France 3 paraît plus désintéressée, quoique ambitieuse, après la représentation théâtrale donnée mardi dernier à Metz par les Théâtres Universitaires de la Grande Région dans l’Espace Bernard Marie Koltès. Nom prestigieux s’il en est du théâtre contemporain, en outre enfant de Metz. En vérité la Grande Région n’est pas une idée très nouvelle, puisque son territoire c’est un peu celui de la Lotharingie ou de l’Austrasie, dont Metz était la capitale. La pièce avait comme titre A table ! Titre évocateur qui suggérait que la représentation serait festive.

En fait elle l’était, dans un heureux crescendo, grâce à la réalisation d’une œuvre en 4 actes, chacun par une troupe différente. Œuvre dont le thème imposé, à la manière de la figure imposée en patinage artistique, était une grande table au milieu de la scène. A part la consigne de se mettre à table ou autour d’une table, les modules ont été conçus librement pour un spectacle de 80 minutes au total.

Sweeney Todd au Châtelet

Ecrit par Isabelle Champion le 06 mai 2011. dans La une, Musique, Théâtre

Sweeney Todd au Châtelet

Et voilà Sondheim revenu ! L’année dernière – sous les auspices de Jean-Luc Choplin qui est décidemment le directeur maison idéal - une éblouissante reprise éclair de A Little Night Music avait dignement fêté les 80 ans du maître et le premier tome de son autobiographie, « Finishing the hat » ; c’était la moindre des choses mais bien peu pour Paris qui, il est vrai, l’ignore et ne connaît des musicals que les succès des vingt dernières années… Heureusement, New York (au Lincoln Center) et Londres (à l’Albert Hall) avaient généreusement rendu hommage à leur légende vivante. Nous voilà donc enfin dans les docks londoniens crasseux et puants (bravo aux ingénieux décors de Tanya McCallin) que nous avions redécouverts grâce à Tim Burton, Johnny Depp et Helena Bonham-Carter en 2007. Avant, pour nous conter l’histoire du « barbier démoniaque de Fleet Street », il y eut notamment trois films anglais en 1926, 1928 et 1936 ; un enregistrement en 1982 du spectacle de Sondheim avec Angela Lansbury et un film TV de John Schlesinger avec Ben Kingsley en 1997. Dans le « Télérama » de cette semaine (N°3197), Sondheim revient sur la genèse de son œuvre :

2011, année (new) burlesque ...

Ecrit par Isabelle Champion le 10 janvier 2011. dans La une, Musique, Théâtre

2011, année (new) burlesque ...


Nous voilà donc entrés de plain-pied dans le Nouvel An du Lapin grâce à Isabelle Adjani qui, sous l’œil de la photographe Ellen von Unwerth, trône en guêpière et chapeau claque en couverture de « Paris Match ». Les magazines féminins ont naturellement flairé le filon et y vont généreusement de leur Spécial Burlesque. Avec le film homonyme signé Sony Pictures, on va encore plus loin dans le formatage « cabaret »  réglé au millimètre. Liza doit se faire des cheveux blancs et se retourner sur sa chaise et, d’outre-tombe, Bob Fosse est définitivement tombé en léthargie. Nous voilà donc devant Cher, poupée gonflable clonée de la mère-sorcière de RAIPONCE. Il faudrait un jour écrire sur les dégâts de la chirurgie esthétique sur le jeu des actrices - chère Cher de MOONSTRUCK et de SILKWOOD, qu’es-tu devenue ? – réfléchir à leur incapacité à bouger leurs traits, à faire frémir leur visage, à mouvoir leurs corps frankensteinisé… Christina Aguilera – à défaut d’être une actrice – a une vraie personnalité de chanteuse et de danseuse et ne ménage pas ses efforts pour nous burlesquizzer dans ce méga clip aseptisé dont elle est co-productrice.